Homme déprimé qui lit un journal

Adtech et groupes médias : la rupture est consommée

Avec KPMG

La France s'est longtemps targuée d’être le berceau de Criteo, la nation de l’adtech, le pays de l’innovation publicitaire. Aujourd’hui, cet enthousiasme semble retomber.

Le groupe média Figaro a récemment mis un terme aux contrats qui le liaient à de nombreuses startups de l’adtech, ces solutions technologiques du domaine de la publicité. Ce divorce a permis au groupe de récupérer l'argent distribué précédemment à ses intermédiaires et d’augmenter son chiffre d’affaires de 50% sur les publicités vidéos, selon les chiffres avancés par le groupe.

Ce mouvement n'a rien d'anodin. En juillet dernier, Le Figaro s'alliait à Le Monde  pour créer une régie commune appelée Skyline. Résultat : 35 millions de visiteurs uniques dédupliqués, selon les chiffres Médiamétrie Netratings de mai 2017. Le principe est simple : disposer d'un poids réel sur le marché publicitaire en adressant une logique volumique ainsi qu'un portefeuille d'actifs plus large. Mais également pouvoir afficher de sérieux arguments en France face à Google et Facebook.

D’autres médias français auront-ils les moyens pour suivre l’exemple du Figaro et Le Monde ?

Hausse des revenus, contrôle des données personnelles, respect des nouvelles réglementations : découvrez les avantages à se passer d'intermédiaires sur HOW.


HOW, c’est le média qui donne la parole aux experts et expertes de l’innovation.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.