bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
jennifer anniston et charlie day

Les mauvais managers coûtent plusieurs milliards chaque année

L'ADN
Le 26 févr. 2018

Cependant, un manager mauvais ici pourrait être une perle ailleurs...

On se souvient d'une étude qui démontrait qu'un CEO sur cinq serait psychopathe.

Hogan Assessments, institut spécialisé dans l’analyse de l’impact de la personnalité en entreprise, s’est penché sur les comportements qui mènent au désengagement des employés. Les managers seraient responsables de ce désintéressement et de cette perte de productivité qui, chaque année, couteraient des milliards d’euros de chiffre d’affaires aux entreprises.

75 %
Entre 65 et 75% des responsables management seraient incompétents.
D’après l’étude, qui s’appuie elle-même sur des recherches menées par des psychologues, la principale raison de ces échecs serait la « face cachée » des leaders. Ce côté obscur fait références aux comportements des individus causés principalement par le stress ou l’ennui.

Le docteur Robert Hogan, psychologue et fondateur de l’institut éponyme, a défini onze types de « faces cachées » : sceptique, excitable, prudent, réservé, paisible, audacieux, malicieux, vif, imaginatif, méticuleux et obéissant. En moyenne, un individu correspond à trois de ces archétypes, qui peuvent créer un déraillement et une chute drastique des compétences.

Mais il est possible de lutter contre ce phénomène. La condition sine qua non : trouver un emploi compatible avec sa personnalité. Car un défaut ici peut être une qualité ailleurs.

tableau faces cachees

Par exemple, les entrepreneurs, avocats ou les personnalités des médias peuvent se permettre d'être arrogants (ce qui n'arrive jamais...), chose qui pourrait poser problème pour les personnels de santé (là encore, on ne connait pas d'exemple...).

Pour consulter l'étude dans son intégralité, c'est ici.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour