conservatrice de musée dans le futur

Davos imagine les métiers merveilleux que nous ferons en 2030

Le 12 févr. 2018

Envie d'un avant-goût des métiers du futur ? Des illustrateurs ont couvert le forum de Davos en janvier dernier. Le résultat est intrigant, comme des affiches d’une exposition post-coloniale du futur.

A Davos, les dirigeants, les politiques, les personnalités se sont pressés pour débattre des enjeux socio-économiques les plus urgents du moment, de l’avenir. Pour mieux divulguer la teneur de ces réflexions, le World Economic Forum de Davos a cette année donné la parole à l’illustrateur français Florian de Gesincourt, à l’agence digitale AKQA et au Misk Global Forum pour travailler, en images, sur l’impact de l’automatisation sur nos emplois futurs. Le résultat est étrange et brosse un monde multiethnique, ultra-technologique et radicalement différent.

En s’inspirant des échanges et des scénarios évoqués lors des conférences, ils ont imaginé une série de métiers en phase avec l’émergence de nouvelles technologies telles que les réalités alternatives, la blockchain, les véhicules autonomes ou la chirurgie assistée par ordinateur.

bitcoin plateforme

« Certains métiers étaient assez faciles à retranscrire, notamment lorsque les intervenants faisaient mention de quelque chose de très spécifique. Certains ont par exemple parlé de la façon dont les connexions 5G permettront à la télé-chirurgie de passer au niveau supérieur et au chirurgien de ressentir la rétroaction haptique des patients pendant qu'ils les opèrent à distance. », explique le directeur artistique Senan Lee à The Drum. Pour autant, la construction d’un immeuble en 3D ne résonne plus de façon si exotique dans nos têtes, notamment depuis que de nombreuses marques et entreprises s’emparent du sujet.

conservation de musée en réalité augmentée

broyeuse recyclage

Dans d’autres cas, les métiers imaginés répondent à des problématiques beaucoup plus actuelles. Durant l’évènement, Christine Lagarde évoquait notamment le fait que deux milliards de personnes dans le monde ne possèdent pas de compte bancaire. Dans ce contexte, un ingénieur spécialisé dans la blockchain pourrait par exemple aider à en démocratiser l’usage pour leur permettre de sécuriser leur argent, peu importe l’endroit où ils se trouvent.

robot chirurgien

bus autonome

Au-delà de la conceptualisation de nos éventuels futurs métiers, les illustrateurs ont ostensiblement souhaité donner le ton en matière d’inclusion et de représentation sociale du futur. « Nous avons essayé de faire transparaitre ces aspects en représentant aussi bien des marchés émergents que la culture occidentale. »
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour