1. Accueil
  2. Inspiration
  3. De la transparence
  4. Les activistes font plier Michel et Augustin

Les activistes font plier Michel et Augustin

Les activistes font plier Michel et Augustin
Introduction

L214, l’association de défense des animaux, a convaincu la marque qui n’utilisera plus d’œufs de batterie.

Les grandes marques prendraient-elles autant de décisions éthiques si les associations ne les y poussaient pas ? Selon plusieurs acteurs du secteur, il est primordial d’aider les organisations à prendre certains engagements, quitte à mettre à mal leur image de marque…

L214 le sait bien, et l’association n’a pas hésité à employer les grands moyens pour faire plier Michel et Augustin sur ses pratiques vis-à-vis des œufs de batterie. Après avoir employé la méthode « douce » (courrier, rendez-vous, échanges,…), l’association a choisi de lancer une campagne d’information publique invitant les internautes à signer une pétition pour pousser la marque à ne plus utiliser les œufs de batterie. En grimant Michel et Augustin en « trublions du dé-goût », L214 lève le voile sur les dessous de leur fameuse mousse au chocolat…

 

Quelques heures à peine après la mise en ligne du site dédié, la marque s’est engagée à ce que la totalité de ses produits soit exempte d’œufs de batterie d’ici octobre 2016. Sur son site web, elle avoue avoir été « bousculée » par L214. Tout en admettant que des changements sont nécessaires, les équipes tiennent à rappeler que « la virulence ne fait pas avancer les choses plus vite ». Pas sûr que les trublions aient apprécié la démarche…  

Ce succès fait suite à d’autres victoires : L214 explique que Michel et Augustin est la quatrième entreprise à abandonner les œufs de poules élevées en cage, après Novotel, Monoprix et les supermarchés Colruyt.

 

Retrouvez le dossier sur L214 dans la revue n°6 de L’ADN : Changer le monde !

Ajouter votre commentaire