premium 1
premium 1 mobile
Freelances et grands groupes

Freelances : avantages et inconvénients pour les grands groupes

Le 27 mars 2018

Les collaborations entre les entreprises du CAC 40 et les freelances se sont multipliées. Tout le monde doit s'adapter l'un à l'autre...

D’après la dernière étude Malt-OuiShare, la France compte aujourd’hui 830 000 freelances, ce qui correspond à 10% de la population active.

Parmi les raisons mises en avant pour un tel choix de vie : l'autonomie et la flexibilité. Les freelances veulent utiliser les outils de leurs choix, travailler de façon plus souple et réactive, disposer de marges de manoeuvre.

Pourquoi certaines entreprises ont du mal à l'idée de collaborer avec des freelances ?

Les excellent·e·s freelances sont très demandé·e·s, et peuvent refuser les projets et les entreprises qui ne les intéressent pas.

Il faut donc les rendre attrayants et donner envie aux freelances. La dynamique est différente d’un recrutement « traditionnel » : le ou la candidat·e n’est pas le seul à se vendre, il faut aussi vendre son entreprise.

Par ailleurs, certaines entreprises envisagent le fait d'être indépendant comme un frein : en général, les profils coûtent plus cher qu’un salarié à temps plein. Et si l’investissement est éphémère, il peut néanmoins s'avérer conséquent. Par ailleurs, il faut pouvoir trouver la bonne personne au bon moment : les projets se font parfois dans l’urgence et il n’est pas toujours évident d’activer quelqu’un dans ce contexte.

Pourquoi faire appel à un freelance ?

Pour travailler avec les freelances, les grands groupes doivent s’adapter à leurs attentes.

Certaines entreprises comme L'Oréal l'ont bien compris. Pour gagner en flexibilité, le groupe n'hésite pas à inviter des freelances à travailler dans ses bureaux. En plus d'un gain de temps pour les deux parties, ce type d'immersion leur permet de mieux comprendre les besoins de l’équipe, de saisir la culture d’entreprise et de s’imprégner d’un vocabulaire propre au projet.

Il est par ailleurs plus facile pour les groupes de nouer des relations privilégiées avec un seul individu, ici le ou la freelance, qu'avec une agence. Le rapport est parfois jugé impersonnel.

Entre autres avantages, le recours aux indépendants peut s'avérer rentable pour les grands groupes. Au lieu de payer des employé·e·s à temps plein, les entreprises peuvent y faire appel pour de brèves missions, les rémunérant donc sur le court terme.

Il existe aujourd'hui des structures qui proposent d’accompagner les entreprises afin de les aider à dénicher la perle rare.

Parmi elles, on retrouve Malt (anciennement Hopwork), spécialisée dans les indépendants tech. Sur cette plateforme, créée il y a quatre ans, les entreprises peuvent découvrir les profils de 60 000 travailleurs, juger de leurs compétences en fonction des commentaires, et les contacter.

Découvrez d’autres plateformes de mise en relation entre freelances et grands groupes sur HOW.


HOW, c’est le média qui donne la parole aux experts et expertes de l’innovation.

Photo de Tim Gouw

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.