habillage mobile
premium 1
premium 1
Beatrice Sutter

Innovation : on a été très cow-boys, et si on devenait plus indiens ?

Le 2 mars 2018

Clash ! Cash ! Navi Radjou, chercheur franco-américain et théoricien de l'économie frugale, n'est pas du genre à donner dans l'exercice. Mais Steve Wozniak, l'autre Steve d'Apple, l'a "attristé (et énervé)". Il s'en est ouvert via un court mais cinglant post publié sur Linkedin.

En cause, une interview où Wozniak, le très smart "bidouilleur" du premier ordinateur de la pomme, était invité à juger du potentiel de créativité de l'Inde (5 millénaires d'Histoire, 3,287 millions de km²) et de ses habitants (environ 1,324 milliard). Son jugement est tombé, lapidaire : "La culture ici est basée sur l'excellence académique, l'étude, l'apprentissage, la pratique pour obtenir un bon travail et une vie confortable... C'est un peu comme à Singapour, il s'agit d'étudier, étudier encore, travailler dur pour obtenir un MBA. Si cela permet de faire une Mercedes, où est la créativité ? La créativité ne peut pas émerger lorsque votre comportement est trop prévisible, trop structuré, quand tout le monde pense de manière similaire."

Un discours qui reprend donc - ad libidum - le slogan du temps de la très grande gloire d'Apple : Think Different.

En guise de réponse, Navi Radjou, d'origine indienne, heureux habitant de la Silicon Valley, dégaine une première flèche : "Cela m'attriste (et m'énerve) quand des gens intelligents comme Steve Wozniak font de tels commentaires ethnocentriques sur les nations en développement sans rien savoir de leur culture !" Woz en conviendrait sûrement. Prudemment, en préalable de son propos, il posait : "Je ne suis pas anthropologue et je ne connais pas assez bien la culture indienne". Ok. Faute avouée, à moitié pardonnée donc...

Mais le second coup de Navi Radjou porte plus loin. Il cible là où ça fait mal, en plein coeur du point faible de la créativité vue de Californie (et d'ailleurs) : "Bien sûr, il faut beaucoup de créativité pour développer un iPhone à 1 000 $, mais à quel point un tel gadget est-il utile alors que 70% de l'humanité vit avec 10 $ par jour ?! Dans la Silicon Valley, la créativité est utilisée pour créer des gadgets inutiles et faire des profits." 

Ben oui Woz... tes trucs sont-ils toujours aussi créatifs si on les juge côté bilan carbonne ou modèle de société ?

Est-ce que Steve, en 2018, Think Different ne consisterait pas à faire sans l'obsolescence programmée, le désastre des e-déchets, la consommation des Data centers... ?

Comme le souligne Navi Radjou : "C'est la grande différence entre la créativité intelligente mais inconsciente et la créativité #wise et #conscious." Et à ce jeu là, il est possible que l'Inde avec sa culture du Jugaad, ait des atouts qui lui permettent de penser effectivement très différemment les questions propres à notre temps.

Et Bim... dans ta pomme !

Commentaires

Les commentaires sont fermés.