habillage
premium1
premium1
une femme noire tape sur son ordinateur sur un balcon
© skyNext via Getty Images

Boom du freelancing : à qui profite la tendance ?

KPMG
Le 11 déc. 2018

On compte aujourd’hui 830 000 freelances en France, soit 126% de plus qu’il y a 10 ans. En pleine expansion, le marché profite à de nouvelles sociétés qui mettent en relation entreprises et freelances. 

Le nombre de freelances explose en France. Un constat qui s'explique notamment par la création du statut d'auto-entrepreneur il y a 10 ans, lequel a eu l'effet de simplifier la gestion administrative et de minimiser les risques lors du lancement d'une activité. En parallèle, les actifs indépendants dits « traditionnels » (professions libérales, chefs d’entreprises dont les artisans et commerçants) font gonfler les rangs et favorisent l'émergence d'un nouveau marché pour les prestataires de service. 

Le boom des plateformes de mise en relation entreprises/freelances 

En France, les plateformes de mise en relation entreprises/freelances se multiplient depuis 3 ans, rapporte le média HOW. De Malt, à Upwork, en passant par YOSS, Crème de la Crème et Side, Fiverr, la majorité de ces nouveaux venus basent leur modèle économique sur une commission prélevée par la plateforme sur chaque mission réalisée. 

« Certaines misent sur des marchés spécialisés, comme les freelances étudiants, les métiers du digital ou les micro-missions à partir de 5€, mais toutes ont tendance à élargir leur cible d’année en année, misant sur l’augmentation du nombre de transactions sur leur site. Le processus de mise en relation varie, plusieurs plateformes proposant aux entreprises de déposer leurs appels d’offres – aux freelances d’y répondre – quand d’autres se présentent comme une base de profils à contacter directement. » 

Une nouvelle économie qui profite aussi à d'autres secteurs

Les prestataires de services de santé, de prévoyance, de banque, de formation, de coworking ou encore d’expertise comptable spécialisés pour les indépendants se positionnent également sur le créneau. Aux côtés d'acteurs historiques, comme Harmonie Mutuelle ou Axa qui ont lancé cette année des offres de prise en charge et d’assurance de responsabilité civile spécialement conçues pour les freelances, des start-up se sont créées pour répondre aux nouveaux besoins : Shine propose ainsi un tableau de bord simplifié pour gérer ses revenus et payer ses taxes, tandis que Wemind propose des tarifs de santé négocié et l’équivalent d’un comité d’entreprise.

Pour en savoir plus sur le freelancing, rendez-vous sur HOW


HOW, c’est le média qui donne la parole aux experts et expertes de l’innovation.

Commentaires

Répondre à Elina Deceuninck Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.