1. Accueil
  2. Mondes créatifs
  3. Design
  4. Pousser de la fonte pour faire pousser des plantes

Pousser de la fonte pour faire pousser des plantes

Phabit
Introduction
Plutôt que de faire confiance à la bonne volonté des gens, Phabit joue la carte de la culpabilisation : si vous ne faites pas de sport, l’appli fera mourir vos plantes…

Pensée par Jen-Hsien Chiu, récemment diplômé du Royal College of Art, Phabit combine IoT, sport et botanique. L’objectif : vous imposer une hygiène de vie respectable sans quoi votre plante mourra.

Ce n’est donc pas seulement le bien-être et la santé de l’utilisateur qui sont en jeu, mais également ceux de sa plante qui, au sein d’un habitacle connecté, subit les aléas de ses activités. « Je suis persuadé que chacun peut changer de vie s’il le désire », explique Jen-Hsien Chiu. « Il faut juste avoir les bons outils à disposition ».

Pour commencer l’expérience, l’utilisateur doit connecter son compte à ses réseaux sociaux. L’application analysera ensuite ses données pour en déduire un profil et une habitude à modifier : mieux dormir, mieux manger ou mieux bouger. Si vous réussissez à atteindre vos objectifs, votre plante sera, comme vous, en bonne santé – mais gare aux coups de mou… Au cas où vous décidez de lâcher le cap en cours de route, l’habitacle connecté de votre plante arrêtera de l’éclairer et de l’arroser, jusqu’à la rendre malade et, à terme, la faire mourir.

phabit video from jen-hsien on Vimeo.

Une métaphore un poil culpabilisante, mais efficace. Interviewé par Deezen, Jen-Hsien Chiu expliquait qu’un objet inanimé n’est pas suffisant pour motiver les utilisateurs, « mais [qu’]un être vivant aurait été trop agressif pour la plupart des gens, qui se seraient sentis trop coupables en cas d’échec ». Certes, mais les plantes sont tout de même des organismes vivants… « C’est intéressant : les Hommes considèrent les plantes comme étant à mi-chemin entre un objet et un être vivant. Mais après avoir vécu avec la plante sur une certaine période, les utilisateurs viennent à la considérer comme un animal domestique ».

A l’heure où les applications de fitness en tout genre incitent les utilisateurs à faire du sport en leur proposant des récompenses, celle-ci joue sur le terrain inverse et les « punit » s’ils ne vont pas au bout de leurs objectifs. A voir quelle démarche est la plus motivante…

Ajouter votre commentaire