Waymo Falcon Heavy Oreille imprimée en 3D, télévision

Les 5 actus tech qu'il ne fallait pas manquer

Le 4 déc. 2017

La neutralité du net menacée aux États-Unis, Spotify annonce la sortie d'un album composé par une IA, Elon Musk envoie sa nouvelle Tesla sur Mars... la tech explore de nouveaux medium.

1. La neutralité du net menacée aux États-Unis, bientôt en France ?

YouTube mon ami, voilà du débit, YouTube mon ennemi, adieu bande passante : voilà le type de situation que la neutralité du net a toujours permis d'endiguer... jusqu'à aujourd'hui. En effet, Ajit Pai, proche de Donald Trump et ancien conseiller général de l'opérateur Verizon désormais à la tête de la FCC - l'organisme public qui régule les télécommunications aux Etats-Unis - a annoncé son intention de revenir sur la décision prise sous l'administration Obama : sacraliser la neutralité du net dans la loi américaine. Le pays reviendrait alors sur le principe du libre accès à tous les services sur le web entre tous les individus, les services et les télécoms avec la même bande passante et la même vitesse d'utilisation.

Que le consommateur paie 20 ou 50 euros pour son forfait mobile ou box, il doit pouvoir accéder aux mêmes sites et même contenus... dans les mêmes conditions que son voisin. La directive américaine, soumise au vote le 14 décembre prochain permettra alors à des géants comme Comcast, AT&T ou encore Verizon de faire payer des forfaits plus chers à ceux qui souhaitent accéder à des services consommant énormément de bande passante, notamment les services vidéos tels que Netflix ou YouTube. Cela favoriserait l'émergence d'un web à deux vitesses et donc non plus universel. Si les télé-opérateurs passent pour les grands méchants de l'histoire, la problématique ne peut cependant pas se résumer en une logique purement binaire. Les GAFA soutiennent, sans exception, cette sacro-sainte neutralité, avant tout par intérêt : ils profitent tous d'une autoroute gratuite pour faire circuler leurs données et de tuyaux géants pour fournir leurs services gratuitement à nous consommateurs. Les plateformes pèsent de plus en plus lourd, mais les câbles, eux, ne changent pas : la bande-passante se réduit ainsi de jour en jour et les télécoms, propriétaires de ces canaux d'information, doivent en faire les frais et investir. Cette directive américaine, qui a de très fortes chances d'être adoptée, fait-elle peser des risques à l'encontre de la neutralité du net française et européenne ? Le principe a beau être inscrit dans la loi, nos télécoms ont maintenant une épaule sur laquelle s'appuyer pour faire pression sur l'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes).

2. Google et son entreprise de voitures autonomes Waymo ont désormais... 300 ans d'expérience

C'est officiel : l'IA conduit désormais mieux que vous. Les voitures autonomes exploitées par Google ont désormais autant de connaissances qu'un conducteur ayant roulé quelques 300 ans. Mieux, Waymo indique accumuler de plus en plus d'expérience et de plus en plus vite. L'ensemble de la flotte a ainsi parcouru à ce jour quelques 6,4 millions de kilomètres aux côtés de voitures avec conducteurs sur les réseaux routiers du Texas, de l'Arizona, de Washington et de Californie. Avec cette comparaison, Google veut prouver qu'il expérimente non plus seulement à l'aide de logiciels de simulations (qui ont parcouru quelques 4 milliards de kilomètres avec 25 000 véhicules selon Google), mais aussi en conditions réelles pour perfectionner son système.

3. Spotify annonce la sortie d'un album composé par une IA avec Stromae

L'IA est-elle la prochaine grande étape dans l'évolution des outils d'aide à la création musicale ? Spotify a annoncé la sortie exclusive d'un album composé par plusieurs artistes, dont Stromae, aidés d'une IA : Hello World. Issue d'un projet de recherche scientifique baptisé « Flow Machines », cette intelligence artificielle permet aux artistes de générer des voix et des sons à partir d'extraits musicaux soumis au programme. Ils étaient ensuite libres d'utiliser ou non les éléments obtenus, les abandonner ou les mettre de côté. Selon M. Pachet, le chercheur et informaticien, au sein du CSL et de l'Université Pierre et Marie Curie, à l'origine du projet : « Il ne s'agissait pas du tout de cantonner les artistes dans un rôle de spectateur mais de voir comment on peut faire des outils qui les aident, en les poussant à faire des choses nouvelles et différentes ».

Le projet « Flow Machines » a consisté à développer une IA qui devait comprendre la notion de style dans des oeuvres avant de mettre cette technologie entre les mains d'artistes professionnels pour leur faciliter la tâche. Après avoir mis en ligne un premier morceau, Daddy's car, l'an dernier, l'équipe s'est donnée pour défi de créer un album entier et de le commercialiser. De nombreux morceaux expérimentaux ont déjà été réalisés à l'aide d'ordinateurs, mais la sortie d'un album de musique intégral aux références pop, électro, jazz fait exception.

SKYGGE feat. Kiesza - Hello Shadow (Music Video) / COMPOSED WITH AI

4. L'imprimerie 3D pour traiter les grands brûlés ?

L'imprimerie remplacera-t-elle bientôt le bistouri ? Une nouvelle étude publiée dans la revue Science Advances révèle qu'une équipe de chercheurs est parvenue à créer de l'encre « vivant » destiné à l'imprimerie 3D en mixant de l'hydrogel avec des bactéries et les nutriments nécessaires à leur survie. Les scientifiques, qui ont la capacité de choisir l'espèce de bactérie à utiliser, précisent que cette nouvelle technologie pourrait être utilisée dans de nombreux domaines. Ils ont ainsi démontré qu'il était possible de traiter avec une très grande précision les grands brûlés à l'aide de bactéries qui sécrètent naturellement de la cellulose, de quoi favoriser le remplacement de la peau.

5. Elon Musk va envoyer son nouveau Tesla Roadster dans l'orbite martien

Décollage prévu en janvier 2018 ! Alors qu'Elon Musk nous a promis monts et merveilles au sujet de son nouveau Roadster, notamment avec une option « voiture volante», il a fait le choix d'en faire la publicité de la meilleure des manières : en l'envoyant en orbite sur Mars à l'aide de sa nouvelle fusée, la Falcon Heavy (capable d'emporter quelques 16 800 kg de matériel, soit plus de 12 roadsters). Et Musk l'a annoncé non sans autodérision sur Twitter: « Le chargement, ce sera mon Roadster Tesla couleur cerise jouant Space Oddity. La destination, c'est l'orbite martienne. Elle restera dans l'espace pour des milliards d'années si la fusée n'explose pas au décollage ». L'effet d'annonce passé, on est en droit de se poser la question : pourquoi ? Le milliardaire apporte quelques éléments de réponses, mais l'initiative semble relever de la simple lubie : «Une voiture rouge pour une planète rouge (...) L'idée d'une voiture qui dérive dans l'espace et qui pourrait être découverte par des extraterrestres dans des millions d'années me plaît ». Le patron de Tesla et SpaceX n'en est pas à son coup d'essai. Connu pour son goût pour les lancements remarqués, le milliardaire avait embarqué en 2010 du... fromage à l'intérieur de sa première fusée.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.