habillage
premium1
premium1
xprize ibm 42

L'Ecole 42 reçoit AI Xprize

Le 19 juin 2017

Le 14 Juin dernier, l’atypique école 42 accueillait les équipes européennes du concours IBM AI Xprize. Organisation à but non lucratif, X Prize souhaite encourager les projets autour de l’intelligence artificielle qui promeuvent une approche « AI for impact ».

‘Take X, add AI’. C’est ainsi que Kevin Kelly du magazine Wired prophétise le futur des modèles entrepreneuriaux et des projets start-up. Pourtant, il en est certaines pour qui l’impact sociétal est au coeur de la proposition de valeur. Ce sont précisément ces projets  porteurs de changement que souhaite récompenser la compétition Xprize. La fondation américaine propose des prix d’une dotation considérable pour accompagner et encourager les startups qui mobilisent l’intelligence artificielle pour résoudre les grands défis auxquels l’humanité fait face, de la santé en passant par l’éducation, l’énergie ou l’environnement.

Pour cette compétition, démarrée en Juin 2016 et qui s’étale sur quatre ans, Xprize prévoit pas moins de 5 millions de dollars aux équipes lauréates. Elles sont plus de 150 à avoir engagé une candidature pour le prix AI Xprize. Alexandre Cadain, représentant européen IBM Watson AI Xprize, réunissait les équipes européennes pour une journée de présentation de l’avancée de leurs travaux.

Fahd El Mazouni est élève à l’école 42, et membre de l’association 42ai. Avec son équipe ils ont imaginé senpai : un tuteur artificiel intelligent, qui développe une approche pédagogique basée sur le communautaire, le peer-to-peer et l’apprentissage par la pratique. Fasciné par la pédagogie alternative et l’esprit libertaire de l’école 42, il a décidé de se spécialiser dans la branche Intelligence Artificielle de l’école pour « changer le monde ». Pour lui, senpai propose une alternative et un outil pour faciliter l’acquisition des savoirs en la rendant moins rigide.

Autre projet présenté ce jour là, Bursting the cognitive bubble. Cet outil utiliserait l’intelligence artificielle pour améliorer les systèmes de recommandations - et éviter ainsi l’accumulation des biais qui conduisent aux bulles cognitives, ces bulles de savoirs qui enferment les individus dans des espaces parfois saturés de fake news. Les concepteurs de cet outil, également à la tête de la société de data-science Jalgos, revendiquent un usage éthique de la data et affirment que l’IA peut considérablement améliorer l’accès à l’information.

Parmi les 9 équipes présentes ce jour là, toutes défendent un usage positif et vertueux de l’IA. Alors que se tenait récemment le sommet ‘AI for Good’ dans le cadre des Nations Unies, le prix de la fondation Xprize interroge les visions souvent injustement dystopiques associées à l’IA avec l’ambition affichée de « rendre l’impossible possible ».

affiche AI for good
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.