premium 1
Homme à capuche grise sur fond noir
© LightFieldStudio via Getty Images

Dark is the new light, pourquoi les applis passent au mode sombre

Le 11 mars 2019

Slack, Facebook Messenger, Viber… Les applications et systèmes d’exploitation sont de plus en plus nombreux à proposer un dark mode (ou thème sombre). De quoi reposer ses yeux, voire économiser sa batterie.

Dans le monde de la tech, les tons clairs sont devenus has-been. Les applis et systèmes d’exploitation passent au sombre. Dernière en date : la messagerie instantanée Slack, qui a annoncé vendredi 8 mars le lancement d’un « dark mode » (ou thème sombre) sur son application mobile. Une fois cette option actionnée, le fond devient gris foncé et le texte blanc.

D’autres applis ont précédé Slack il y a plusieurs mois, voire plusieurs années. Reddit, Twitter, Youtube, Wikipedia… Tous proposent une interface foncée en option. Facebook Messenger s’est aussi lancé il y a quelques jours. Google Chrome devrait annoncer la mise en place d’un dark mode lors du lancement de Chrome 74 en avril.

Le résultat est plus ou moins réussi : Twitter a réussi à trouver une teinte bleu foncé, qui fonctionne bien avec l’appli. Certains utilisateurs se plaignent au contraire du Dark mode de Messenger, jugé trop noir et pas très lisible par certains.

Un écran blanc devient vite éblouissant

Cette tendance n’est pas purement esthétique. L’objectif est avant tout de reposer les yeux des utilisateurs. En particulier la nuit. Il suffit d’avoir déjà travaillé tard sur un écran, scrollé Instagram mécaniquement en cas d’insomnie, ou regardé ses mails tôt le matin pour se rendre compte que la lumière d’un écran blanc devient vite éblouissante.

Les applications avancent que les modes sombres permettraient de limiter la diffusion de lumière bleue émise par l’écran, souvent accusée de perturber les cycles de sommeil. De quoi éviter l’achat peu utile de lunettes anti-lumière bleue à 35 euros.

60 % des personnes consultent leur smartphone avant de s'endormir

Le dark mode dit beaucoup de nos habitudes : nous consultons de plus en plus les écrans la nuit ou au réveil. Prenons mon exemple : les deux pics de l’utilisation de mon smartphone, enregistré par la fonction « Temps d’écran », se situent entre 23h et minuit, et de 7h à 8h. Des études montrent que mon cas n’est pas une exception. Selon un rapport Deloitte publié en 2016, 60 % des personnes utilisent leur smartphone 30 minutes avant de s’endormir. Un tiers le consulte en pleine nuit.

Les férus de mode sombre préconisent son usage même de plein jour. Car en plus de préserver les yeux, cette option permettrait, selon certains, d’économiser la batterie de son mobile. Lors de la conférence Android Dev Summit en 2018, Google a admis avoir commis une erreur en utilisant la couleur blanche et en poussant les développeurs d’applications Android à faire de même, raconte le site Slash Gear.

Selon la firme de Mountain View, utiliser un écran blanc très lumineux consommerait six fois plus de batterie qu’un écran noir. Sur YouTube par exemple, avec une luminosité à 100%, le mode sombre permet de consommer 60% d’énergie en moins, avance Google.

POUR ALLER PLUS LOIN :

>« La surexposition aux écrans accentue des faiblesses déjà présentes chez l'enfant »

>Limiter le temps d'écran : la guerre parents-enfants est déclarée (et c'est pas gagné !)

Commentaires
  • Il suffirait sinon d'utiliser une liseuse sans le rétro-éclairage pour éviter la lumière bleues si l'on peut se passer des fonctions audiovisuelle s d'Internet.

Répondre à Aurélien Terrassier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.