habillage
premium 1
premium1
une roue de casino

Cryptomonnaies : comment récupérer son argent

Le 7 févr. 2018

Les cours s’affolent, c’est peut-être le moment de revendre le pactole. Mais sortir du game du bitcoin, ether, ripple et consorts, se prépare à l'avance.

Avoir un portefeuille nourri en cryptomonnaies peut-être valorisant pour l’égo, mais pour réaliser ses achats, encore faut-il que ces fonds soient rapatriables en monnaie sonnante et trébuchante, en devises acceptées internationalement (euros, dollars ou autres).

Disposer de centaines de milliers d’euros sous la forme de cryptomonnaies est donc une chose. Détenir réellement ces fonds en est une autre. Il existe toutefois des services pour opérer une conversion. Mais là encore, si pour les petites sommes la procédure est relativement simple, pour les gros investisseurs, la problématique peut s'avérer plus complexe.

Pourquoi sortir du game ?

Le bitcoin passe un sale moment. La cryptomonnaie connait l’une des baisses les plus importantes de son histoire avec une chute en valeur de l’ordre de 70% depuis son niveau record de décembre 2017. A l’époque, un bitcoin pouvait valoir 20 000 dollars contre seulement 6 000 actuellement. Cette dégringolade peut motiver les possesseurs de devises à se retirer.

D’autant que les soubresauts sont inhérents à l’existence même du bitcoin. En novembre 2013, la monnaie subissait déjà l’une de ses pires journées. Comme le signale Reddit, la valeur faciale était certes plus faible à l’époque, mais la baisse du prix de la monnaie était tout de même de l’ordre de 87%.

Toujours est-il que ces montagnes russes peuvent avoir eu raison de votre témérité. Dans ce cas, il est un adage que doit toujours garder en tête le détenteur d’un portefeuille : Acheter bas et vendre haut. Il n’est donc, par principe pas utile de revendre ses actifs dans le creux de la vague. Mieux vaut attendre une remontée. A moins que vous ne décidiez de jouer à contretemps. Dans ce cas, il est recommandé d'avoir les reins solides.

Les services qui font le change bitcoins/euros

Une fois la décision prise, il convient de passer par un service tiers pour transférer ses avoirs vers une devise classique. Mais comme une monnaie étrangère, il est particulièrement important de repérer les cours de change et ainsi déterminer quel sera le taux préférentiel à utiliser. Le « taux de change » peut en effet varier en fonction des plateformes telles que Bitfinex, Poloniex, Bitstamp, Coinbase, Binance, CEXio, Kraken, Cryptopia, Bittrex ou GateCoin.

Par la suite, des services tels que Paymium, BitStamp, Bitfinex, Coinbase ou Kraken permettent de transférer ses cryptomonnaies vers un compte bancaire (dont il faudra fournir les identifiants). Ce type de « bureaux » ne manquent pas sur le Web.

A noter que les plateformes peuvent imposer un délai de plusieurs jours entre la demande de change et le transfert réel à des fins de vérification de l’identité du détenteur du portefeuille et des détails du compte.

Et les impôts, Mo Money Mo Problems ?

Par principe, si vos versements depuis le portefeuille de bitcoins est important au regard de vos ressources régulières, cela provoquera la curiosité de votre banque. Dans ce cas, elle cherchera à connaître l’origine de ces fonds. Il est donc obligatoire de pouvoir justifier de chaque bénéfice enregistré. Toujours est-il que vous devez rendre vos opérations transparentes.

Pour ce qui est des impôts, la question est un poil plus complexe. Par principe, le fisc doit être prévenu lorsqu’une personne réalise une plus-value d’une année sur l’autre. Chaque contribuable est donc tenu de déclarer l’argent gagné à partir du moment où un achat a été fait avec ou qu’il a été transféré en devises classiques (aucune déclaration n’est nécessaire si vous conservez votre portefeuille).

bitcoin sous forme de pièce

Si vous n’êtes pas un professionnel des cryptomonnaies et que les revenus générés ne sont pas habituels, ces gains seront considérés comme des bénéfices non-commerciaux (BNC). Il est dans ce cas question d’une imposition de l’ordre de 34% pour un seuil inférieur à 33 200 euros de chiffre d'affaires annuel.

Par contre, si vous réinvestissez régulièrement dans le bitcoin, vous changez de régime. Les gains sont alors soumis au régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Il peut alors être intéressant de passer par le truchement du régime de la micro-entreprise pour profiter d’un plafond de 82 800 euros par an pour un taux d’imposition moyen oscillant autour des 15%.

Un conseil : garder les traces

Malgré ces précisions, il est important de garder à l’esprit qu’il faudra éventuellement pouvoir justifier de vos gains. Veillez donc à conserver les traces, preuves que vous avancerez pour démontrer l’origine des gains. En faisant preuve de transparence, les services fiscaux seront plus à même de vous conseiller et vous accompagner.
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.