habillage
premium1
premium1
actu_12733_vignette_alaune

Ricard, la marque digne du musée

Le 9 avr. 2012

Le musée des Arts Décoratifs rend hommage à Paul Ricard et à sa marque éponyme. 80 ans de communication d'une incroyable créativité sont retracés à travers l'exposition.

Très tôt, Les Arts Décoratifs ont témoigné de la réalité culturelle des produits de consommation en constituant, entre autres, une collection d’affiches publicitaires. Cette relation particulière entre les entreprises et le musée oriente encore aujourd’hui sa programmation. En ce moment, le musée s’intéresse à Ricard en interrogeant les acteurs et les archives de l’entreprise.

 

Depuis l’interdiction de l’absinthe en 1915, la consommation d’alcool et la publicité qui en est faite sont soumises à une législation très stricte. Se faire connaître tout en respectant les lois, tel est le cas d’école retenu par Les Arts Décoratifs pour décrypter la communication de la société Ricard.

 

À l’origine un homme, Paul Ricard (1909-1997), des couleurs, un graphisme et des slogans célèbres : « Garçon, un Ricard !» ou « Un Ricard, sinon rien », de nombreux objets (cendrier, broc, pichet), la chanson, le sport, l’écologie, l’art contemporain, le design… sont parmi les modes de communication successifs mis en place depuis 1932 par le fondateur de la marque.

 

« Ce sera Ricard, le vrai pastis de Marseille ». Nous sommes à Marseille en 1932. Paul Ricard vient de créer sa boisson et de lui donner son nom. Ancien élève des Beaux-Arts, il dessine l’étiquette de la bouteille et la première affiche publicitaire Ricard. Il impose le bleu et le jaune comme codes identitaires de la marque évoquant le ciel et le soleil de Marseille. Quatre ans plus tard, il décide d'investir dans une gigantesque campagne publicitaire. En 1938, les ventes de Ricard atteignent plus de 2,4 millions de litres.

 

 

En 1951, la loi interdisant la publicité des spiritueux anisés par affichage et voie de presse contraint la société à imaginer d’autres ressources de communication. Un studio de création intégré est alors créé, comprenant un bureau d’études avec architectes, décorateurs, graphistes chargés de réaliser des animations, des maquettes d’affiches pour les lieux de vente, des dépliants, des brochures etc.

La société développe aussi la communication par l’objet. Un atelier de céramique conçoit et produit d’innombrables objets aux couleurs et au logo de la marque qui inondent les cafés de la France entière. Parmi ceux là, le plus emblématique reste le broc à eau, dessiné par Paul Ricard en 1935, spécialement adapté pour retenir les glaçons. Il fera l’objet, grâce aux suggestions de l’agence Kreo, de l’attention des designers les plus fameux tels que Marc Newson et les frères Bouroullec qui feront évoluer sa forme.

 

Visionnaire, Paul Ricard invente après la seconde guerre mondiale la communication globale en conjuguant publicité, sponsoring, mécénat, animations commerciales etc. En 1948, Ricard est ainsi la première marque à participer au Tour de France cycliste. Lors de l'affaire du Canal de Suez en 1956, Paul Ricard crée l’événement en faisant livrer des bouteilles à dos de chameaux sur les Champs-Elysées. En 1962, la société Ricard est introduite en bourse. En 1965, de nouveaux sites de production s’implantent partout en France. Ecologiste avant l’heure, Paul Ricard fonde en 1966 l’Institut océanographique Paul Ricard, qui a pour vocation de connaître et protéger la mer. En 1970, le circuit Paul Ricard ouvre ses portes et en 1980, Eric Tabarly bat le record de l’Atlantique sur le Paul Ricard, l’un des tout premiers multicoques. Aujourd’hui, le mécénat fait partie intégrante de la vie de l’entreprise avec la Fondation d’entreprise Ricard et le Ricard S.A Live Music.

 

Paul Ricard est inspiré par tous les domaines de la création et en particulier par le cinéma qui se révèle un vecteur idéal de communication contribuant largement à la publicité de la marque. En 1949, il fonde la société Protis Film et monte ses propres studios, produisant des films en couleurs. Chaque sortie de film s’accompagne de réceptions, de conférences de presse diffusant le nom de Ricard. Les studios accueillent les stars en visite, comme en 1954 Joséphine Baker, Eddie Constantine et Line Renaud.

 

En outre, la marque est une des premières boissons à avoir proposé une bouteille sérigraphiée en édition limitée depuis 1990. Depuis, des créateurs célèbres  ont habillé chaque année la bouteille Ricard en tenue d’hiver ou en parure d’été. Parmi eux, des stylistes comme Sonia Rykiel, Agatha Ruiz de la Prada, Stella Cadente, des designers comme Matali Crasset, Hilton Mc Connico ou Christophe Pillet, des artistes comme François Boisrond, Gérard Traquandi, Titouan Lamazou, et d’autres jeunes talents de la scène contemporaine française comme Thomas Lélu ou Stéphane Calais…

 

Paul Ricard, ou le portrait d'un visionnaire, à découvrir jusqu’au 26 août 2012 aux Arts Décoratifs de Paris.

 

L'ADN - Le 9 avr. 2012
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.