habillage
premium1
habillage
actu_15475_vignette_alaune

Midem: Marques & Musiques

Le 18 déc. 2012

Rencontre avec le directeur du midem, Bruno Crolot et Benjamin Debusschère, chef de Projet conférences/marques qui ont évoqué l'association de plus en forte entre les marques et le monde de la musique. Ils nous ont dévoilé en exclusivité la liste des finalistes de la midem marketing competition.

Alors que Reed Midem venait d’annoncer sa prise de participation majoritaire dans Le Web, lors du Cristal Festival nous avons rencontré Bruno Crolot directeur du midem et Benjamin Debusschère, Chef de Projet conférences/marques qui ont accepté de nous parler davantage de l’industrie musicale qui se digitalise fortement et qui ouvre ses portes aux marques.

 

Comment le midem évolue t’il depuis quelques années ?

Bruno Crolot & Benjamin Debusschère : Au début des années 2000, avec l’apparition d’acteurs comme iTunes et d’autres opérateurs qui ont lancé leur plateforme, le midem a suivi de près cette évolution en allant chercher des contenus pour ses programmes et conférences, et des clients. Le grand virage que l’on a pris il y a trois ans est d’aller chercher la technologie hors musique car nous avons constaté sur l’édition 2012 que le midem adressait une partie seulement de l’écosystème de la musique et que nous n’étions pas forcément pertinents sur les nouveaux acteurs et une nouvelle population. Ce qui pouvait servir la technique musique et Hors musique. Les réseaux sociaux sont utilisés par les musiciens, bien sûr, mais vice versa ils utilisent également la musique pour développer leur propre business. Cela a changé pour les marques initialement présentes pour des actions de synchro. Nous allons beaucoup plus loin sur l’angle musique & marques, ces activités sont bien plus nombreuses que la simple synchro désormais. Cela va des espaces publicitaire achetés sur Deezer ou Spotify  en passant par de l’endorsement. Certaines marques deviennent des labels, des éditeurs en proposant à des artistes des modes d’expressions. Il était indispensable pour nous d’amener cette population et ces thématiques au midem. On crée cette année une nouvelle zone physique où seront présenté les pitchs, conférences, les case study et les compétitions qui rencontrent un beau succès. Les acteurs de l’industrie musicale ont bien compris que le poids & la puissance de leur catalogue auprès des marques et des consommateurs, ils misent à raison leur avenir sur ces nouveaux modes de revenus.

 

En découvrant des cas concrets comme Converse ou les Encore Sessions d’Absolut,  on peut se demander si les marques ne vont pas sauver la musique ?

Bruno Crolot & Benjamin Debusschère : En partie, oui - L’industrie musicale a perdu 50% de sa valeur en 10 ans. Ce sera en partie car c’est de l’injection de revenus. C’est un moyen extrêmement vertueux soit de faire émerger, relancer, lancer, promouvoir des artistes.

On a jamais autant écouté de musique et en même temps, il y a eu une forte réduction de l’espace media disponible pour les artistes et la musique. Cela été compensé en partie par les réseaux sociaux et les nouvelles plateformes. Il y a très peu d’émissions musicales en TV, sur les radios les playlists sont de plus en plus courtes. Il y a des artistes qui se sont lancées grâce à des campagnes marketing. Yaël Naim a explosé avec cette campagne Apple. Aujourd’hui, il y a des plans marketing réalisés par des labels, de façon très assumés,  qui misent sur une action avec une marque pour lancer un artiste.

 

Les artistes ont changé aussi, ils ont accepté cette association, ce qui n'était pas le cas il y a quelques années....

Bruno Crolot & Benjamin Debusschère :Les artistes ont été rassurés par une montée des compétences, ce n'est pas péjoratif, de la part des annonceurs et des agences.  Les choses ont changé de tous les côtés, ils se comprennent mieux. C'est aujourd'hui même si il y a de l'argent en jeu, une association vraiment partenariale entre les marques et les artistes. Les mécaniques d'endorsement sont beaucoup plus élaborées et bien plus intéressantes, du point de vue impact et vision pour le consommateur et pour les deux partis c'est plus intellectuellement intéressant également. A quelques exceptions prêts, il y a une véritable envie et créativité qui naissent de ces partenariats. Cette année d'ailleurs le directeur marketing monde d'Américan Express sera présent pour une conférence au midem (visionnary monday) pour présenter leur programme musical.

 

 

Propos recueillis par Virginie Achouch

 

La midem marketing competition. se déroulera lors du midem 2013 du 26 au 29 janvier. Ouverte aux marques et aux agences les plus créatives à travers le monde, cette seconde édition de la midem marketing competition récompense l’utilisation de musique ou le partenariat avec un artiste les plus innovants dans une campagne marketing (première catégorie) et le meilleur placement de musique dans une campagne publicitaire (seconde catégorie, créée cette année).

Utilisation de musique/partenariat artiste les plus innovants - “Breaking the Law of Silence” de La Chose (France), “Green Day live in New York City presented by Nokia Music and AT&T” de MAC Presents (USA),  “Make the City Sound Better - The Sound Taxi” de AIAIAI (Danemark),   “Move To The Beat” de Cake (Royaume-Uni) , “MTV Gif Me More Party” de Buzzman (France) , “Obrigado, Brasil” de Pereira O’Dell (USA) voir vidéo ci-dessous, “The Dewarists” de Only Much Louder (Inde) , “The Sound of Creation” de DDB & Tribal Amsterdam (Pays-Bas), “Turntable Rider” de TBWA/HAKUHODO (Japon), “Vodafone/Yonderboi – Soundmapping” de Vodafone (Hongrie)

Meilleur placement de musique dans une campagne publicitaire -

“Blackberry Night Bikes” de Cutting Edge Music (Royaume-Uni), “C3 Face” de The:Hours (France), “La Guirlande” de The Shop / Young & Rubicam (France), “Matinique Moments” de Upright Music (Danemark), “NBA Baller Beats” de [PIAS] Recordings (Royaume-Uni), “Origami” de BETC Music (France), “Renault Twizy: Plug into the Positive Energy” de Digitas, Publicis Conseil & Moxie (France), “Sprint/HTC EVO 4G LTE Launch” de Leo Burnett (USA), “Unlock the 007 in you” de Publicis Conseil (France), “Youtube Space Lab” de Aurotone (Royaume-Uni)

 

 

    L'ADN - Le 18 déc. 2012

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.