habillage
premium1
premium1
Une femme qui fait un selfie devant un mirroir
© Milad Heran via Pexels

Tendance : l’étrange retour du « selfie miroir »

Le 23 mars 2021

Il avait disparu avec l’arrivée des caméras frontales et le boom des perches à selfie. Pourtant, le mirror selfie est de retour sur Instagram. Sauf qu'en 2021, il n’y a même plus de miroir. 

Vous l’avez sûrement vu revenir sur Instagram. En scrollant sur le réseau social, impossible d’y échapper. Le « selfie miroir » façon année 2000, vestige d’une époque où les caméras frontales n’existaient pas, revient en force avec plus de 9 millions de #mirrorselfies.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par 𝓙𝓲𝓵𝓵 𝓟𝓾𝓻𝓷𝓸𝓽 (@xjillpurnot)

Le retour du selfie année 2000 version hyperréel

Une esthétique pré-smartphone reprise par les influenceurs et influenceuses d’aujourd’hui, rien de très étonnant. C’est même le propre de la mode de revenir de façon cyclique. Mais, dans le cas du mirror selfie, il y a un twist. En 2021, la pose classique devant son miroir s’effectue… sans miroir.

Sur TikTok, l’influenceuse Kara Del Toro a posté une vidéo dans laquelle elle dévoile le secret le mieux gardé du monde de l’influence. Le « selfie miroir » nécessite deux smartphones mais aucun miroir. Il s’agit donc de prendre une photo en utilisant un smartphone comme accessoire pour avoir l’air de prendre un selfie. L’avantage : on évite les taches sur le miroir, et on choisit sa lumière et son arrière-plan comme on veut.

@karajewel

Secrets bloggers don’t want you to know part 1 #greenscreen #selfie #phototips #blogger #model

♬ original sound - Kara Del Toro

Dans les commentaires de la vidéo visionnée 1,8 million de fois à date, les réactions des internautes oscillent entre incrédulité totale et sentiment de trahison. Les « révélations » de Kara donnent évidemment lieu à quelques blagues sur les autres réseaux.

Après la grande époque des perches à selfie qui avaient pour but d’effacer toutes traces du smartphone de nos photos, cacher la moitié de son visage avec son téléphone « pour faire semblant » a de quoi étonner. Bienvenue dans le monde du selfie hyperréel, comme le nomme le magazine Dazed.

Nostalgie, mélancolie, selfies

Passé l’effet WTF, cette fausse résurgence du selfie des années 2000 illustre les grandes tendances de l’époque. La première, c'est la fétichisation de la nostalgie. Du retour en force des cassettes audio à l’explosion de l’esthétique Dreamcore sur TikTok, en passant par la mode vintage, les tendances rétro sont plus actuelles que jamais. Et la pandémie, et l’incertitude qui en découle, ne font qu’accentuer ce phénomène qui pousse vers toujours plus de nostalgie, dans l’espoir de retrouver une époque où tout était supposément plus simple.

La fabrique de l’authenticité

Le selfie miroir hyperréel pointe du doigt une autre grande tendance : notre quête d’authenticité. Après être devenu le temple du fake et des filtres, Instagram et ses influenceurs tentent de réintroduire un peu de spontanéité et de « vrai » sur le réseau social. Une façon de rivaliser avec la spontanéité de TikTok et l’esthétique beaucoup moins filtrée du réseau préféré de la génération Z ?

Pour Derek Conrad Murray, spécialiste de l’histoire de l’art et de la culture visuelle à l’université de Californie, il faut faire une distinction entre l’esthétique de l’authenticité et le désir réel d’authenticité. Qu’on ne s’y trompe pas, Instagram est avant tout une affaire de paraître qui est au cœur de la culture numérique actuelle. « C’est une façon très consciente d’utiliser l’artificialité comme système de valeurs et stratégie esthétique », explique-t-il dans les colonnes du Guardian.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Susie Lau (@susiebubble)

Face à la pratique du selfie hyperréaliste, certains internautes crient à la tromperie. D’autres, comme l’influenceuse Susie Lau, préfèrent y voir une métaphore des réseaux sociaux où rien, pas même de simples selfies, ne sont réellement ce qu’ils prétendent être. Alors que la frontière entre le vrai et le faux semble toujours plus ténue, Instagram demeure bel et bien une usine à fake malgré une jolie couche d’authenticité simulée.

Alice Huot - Le 23 mars 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.