premium 1
premium 1 mobile
Anakin Skywalker faisant léviter une poire

La nourriture du futur lévitera

Le 3 nov. 2017

A l’heure où tout se dématérialise, les fourchettes et autres couverts seront-ils bientôt obsolètes ?

De plus en plus, on prédit la mort des interfaces intermédiaires en matière de technologie. Mais des objets bien plus rudimentaires pourraient aussi souffrir de la tendance : les couverts !

Des chercheurs de l’université du Sussex ont mis au point un dispositif qui, à l’aide d’ultrasons, fait léviter la nourriture – et l’amène à bon port, à savoir dans votre bouche.

Baptisé TastyFloats, le système n’est pour l’instant capable de supporter que de petites quantités de nourriture et est présenté comme un service de livraison « sans contact ».

TastyFloats: A Contactless Food Delivery System (SCHI Lab)
Si les avantages d’une nourriture volante ne vous paraissent pas évidentes, les équipes, elles, souhaitent démontrer que la technologie pourrait améliorer la saveur des aliments. Au cours d’une expérience, plusieurs participants ont déclaré mieux ressentir le sucre et l’umami qu’avec une pipette, tandis que l’amertume de certains produits se retrouvait diminuée.

La Docteure Marianna Obrist, qui participe au projet, espère qu’il ouvrira la porte à de nouvelles expériences culinaires et à des « interfaces gustatives innovantes ».

Certes, le secteur alimentaire vit de beaux moments de création, mais il est intéressant de constater à quel point la tech essaye de s’immiscer dans ce qui reste l’une des activités les plus « concrètes », qui prône régulièrement un retour à l’authentique et l’essentiel. La plupart du temps, la technologie vise à aider l’humain à se nourrir de manière plus saine : moins de sel grâce à une fourchette électrique, moins de sucre grâce à la musique… Ici, elle pourrait repousser les limites physiques des arts de la table.

Côté divertissement, le projet pourrait également être intéressant pour des expériences comme les « edible cinemas » (« cinémas à manger ») : au cours des séances, les spectateurs sont en effet invités à manger des mini-bouchées qui correspondent à des moments spécifiques d’un film. « Nous pourrions envisager un système intégré dans les dossiers des sièges », peut-on lire dans le rapport.

Au-delà de l’expérience « spectaculaire » proposée, le projet pourrait répondre aux contraintes rencontrées par certaines personnes souffrant de paralysie, par exemple. L’équipe serait d’ailleurs en contact avec des cliniques privées, et penserait déjà au moyen de déployer ce système à grande échelle.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.