premium 1
premium 1 mobile
Un dispositif de reconnaissance faciale

Les 5 nouveaux usages à connaître

Le 20 oct. 2017

Uber met à disposition ses données aux Franciliens, Londres se débarrasse des titres de transports, Asos permet à ses clients d'essayer des vêtements gratuitement... les marques innovent pour faciliter notre quotidien.

Uber Movement : le VTC met à disposition toutes ses données de circulation d'Ile-de-France

Après les critiques mais aussi les initiatives destinées à regagner la confiance des consommateurs mais aussi de ses drivers, nouvelle actu pour Uber. Le géant américain lance Uber Movement et offre ses données sur la circulation parisienne à tous les utilisateurs de l'application mais aussi aux pouvoirs publics. Cette base de données, consultable en toute gratuité, vient des milliers de courses effectuées par jour par Uber dans le capitale et la banlieue proche. Le VTC a ainsi pu cartographier les temps de trajet d'un point à un autre dans toute la région en compilant toutes les données de géolocalisation de ses services. Temps de trajet par heure, par jour, zones à risque, souvent embouteillées ou ralenties... l'entreprise dit vouloir rendre service aux élus locaux et aux citoyens des villes afin d'améliorer la gestion du trafic. On aurait de quoi douter de ses bonnes intentions, mais Uber comme les mairies ont beaucoup à y gagner. Uber améliore ses relations avec les pouvoirs publics et favorise un trafic fluide (utile pour son business), lorsque les autorités profitent de données habituellement récoltées lors d'études très onéreuses conduites seulement tous les 10 ans. Pour rappel, Paris est la neuvième ville à profiter du service après des villes comme Sydney, Boston ou Washington.
Uber Movement

Le métro londonien ne veut plus de titres de transport : votre visage suffira

Big Brother is watching you. Les Londoniens n'auront bientôt plus besoin de ticket ni de pass... un sacré temps d'avance sur la RATP, qui pense à déplacer les titres de transports sur les téléphones pour les utilisateurs parisiens. Dans la capitale du Royaume-Uni, il sera ainsi bientôt possible d'emprunter une file spéciale où une machine analysera les visage et les veines des mains côté paume. A l'occasion des premiers tests, en 2018, le système se limitera à analyser les mains et le téléphone des voyageurs : la reconnaissance faciale serait encore trop imprécise. Dave Roat, directeur de la stratégie chez Cubic, l'entreprise responsable du pass Oyster (équivalent de la carte Navigo à Londres), explique à Wired que la nouvelle technologie FastTrack peut obtenir des données très précises sans avoir à toucher quoi que ce soit. Le procédé paraît tout de suite plus hygiénique, mais il met aussi fin à toute possibilité de fraude : en cas de triche, l'alarme se déclenche et alerte automatiquement les contrôleurs à proximité. Pour l'une des villes les plus vidéo-surveillées du monde, jusque là, rien d'étonnant...

Des sites web génèrent de la crypto-monnaie à votre insu

Les sites web sont de plus en plus nombreux à utiliser la puissance des processeurs des ordinateurs... de leurs visiteurs. Devant la chute de revenus publicitaires, le web se cherche de nouvelles sources de revenus. Vous pouvez donc dire adieu aux malwares et aux publicités qui vous promettent monts et merveilles... les plateformes douteuses exploitent un nouveau filon avec le minage de crypto-monnaies. Les sites web se permettent en effet d'exploiter furtivement, sans que vous le remarquiez, votre microprocesseur pour générer de l'argent. Chaque transaction financière qui a lieu dans le réseau blockchain doit être validée par plusieurs ordinateurs de ce même réseau, tout le monde peut ainsi proposer la puissance de son matériel pour aider le système à se réguler. En échange de votre participation, vous obtenez des fractions de crypto-monnaies... mais pas cette fois. La haute fréquentation de ces sites, comme The Pirate Bay ou Showtime, permettrait d'engendrer des bénéfices importants sans imposer au visiteur des publicités intempestives, en additionnant des puissances de calcul. Dans un billet de blog, The Pirate Bay s'est excusé d'avoir exploité 80% de la charge maximale des processeurs de ses visiteurs et a précisé avoir réalisé un essai pour se passer de publicité... sans pour autant mettre de côté cette nouvelle source de revenus. Le site web a promis de limiter l'usage du matériel de ses visiteurs à 30% maximum. De quoi nous interroger sur la bonne santé de nos périphériques en cas d'intrusion de hackers dans les plus grands sites web français.

via GIPHY

Les clients d'Asos pourront bientôt payer 14 jours après avoir reçu leurs produits

Dans les pays nordiques, les consommateurs n'auront pas besoin de payer avant la réception des produits. Le spécialiste de la vente d'articles de mode en ligne se débarrasse ainsi des problèmes liés aux remboursements : les clients n'ayant pas payé n'auront qu'à renvoyer leurs produits. Les habitants du nord de l'Europe peuvent ainsi essayer leurs articles sans rien débourser. Asos s'est entouré de l'entreprise suédoise Klarna il y a maintenant 3 ans pour proposer ce service de paiement après livraison à ses visiteurs.

via GIPHY

Casio dévoile un poudrier appareil photo pour rendre les selfies moins ridicules

La tendance du selfie a toujours autant de succès. Au Japon, Casio persiste : non pas avec un nouveau smartphone, mais avec un appareil photo numérique... en forme de poudrier. Avec sa gamme TR series, la marque vous propose, pour plus de 900 dollars, un produit pour prendre le meilleur selfie possible et ce en toute discrétion. L'appareil, destiné aux jeunes femmes chinoises inclut quelques huit lumières LED qui illuminent votre visage et plusieurs modes photo pour l'affiner. Enfin un device pour exprimer son narcissisme en toute discrétion.
CASIO Digital Camera TR-M11
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.