actu_18882_vignette

Téléphonie mobile : les Français et le recommerce

81% des Français déclarent être intéressés par le don ou la vente de leur ancien mobile, cela représente 39 millions de Français. La tendance "Recommerce " prend son essor comme le démontre l'étude TNS Sofres.

 Le marché de la téléphonie mobile en France est en pleine mutation : la montée en puissance d’un nouvel opérateur sur le marché, la remise en cause du modèle des terminaux subventionnés, l’arrivée de la 4G, modifient profondément le comportement et les usages des Français avec leur mobile. Dans ce contexte où les Français vont être amenés à changer de téléphones mobiles, TNS Sofres pour Recommerce Solutions s’est attaché à analyser leur comportement face aux nouvelles offres émergentes qui s’appuient sur le concept du recommerce.

Aujourd’hui, 48 millions de Français sont équipés d’un téléphone portable, et chaque année 23 millions de téléphones portables neufs sont vendus [GfK1]. Le nombre de téléphones mobiles renouvelés est considérable, et pourtant, une fois sur deux, l’ancien téléphone mobile est encore conservé. Dans 69% des cas, les Français le conservent parce qu’ils estiment qu’il peut toujours servir « au cas où ». 81% des français déclarent être intéressés par le don ou la vente de leur ancien mobile, cela représente 39 millions de français. Plus de 50% de ceux qui projettent de se rééquiper prochainement envisagent ce type de solutions (34% pour le don, 22% pour la revente).

Selon TNS Sofres, les nouvelles offres de recommerce qui émergent répondent aux besoins des consommateurs qui sont autant concernés par la notion de recyclage que pour des raisons économiques : 71% des Français se sentent de plus en plus concernés par la notion de recyclage de leur téléphone portable. 66% des futurs acheteurs (et 74% chez les 15-50 ans) disent qu’ils seront très attentifs au prix de leur prochain mobile, et sont prêts à revendre l’ancien pour financer le nouveau, 1 personne sur 2 serait prête à acheter d’occasion pour payer moins cher.

L'institut d'études souligne que la principale préoccupation qui conditionne l’acte de don ou de revente, réside dans le respect de la confidentialité des données. Encore la moitié des interrogés sont réticents à donner ou vendre leur téléphone mobile car ils disent manquer de confiance. 80% des Français intéressés par le don ou la revente de leur téléphone, mettent au premier rang des critères la garantie de suppression des données de l’ancien téléphone et la possibilité de transfert (vers le nouveau) de leurs données personnelles.

Les opérateurs et les magasins spécialisés apparaissent comme la solution de confiance pour les consommateurs qui pratiquent ou pratiqueront le recommerce : l’opérateur sera dans les 3/4 des cas (54% via son point de vente physique, 23% via son site) le canal  privilégié de renouvellement du futur mobile.  Dans l’hypothèse d’un don ou d’une vente via une entreprise, 27% des consommateurs préfèreront s’adresser à un site ou un magasin spécialisé dans ce type d’opération.

 

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.