habillage
premium1
premium1

Résultats de l'enquête AlloCiné - Médiamétrie sur « Les Français et le Cinéma »

Le 14 juin 2011

Lors de la présentation de Contrechamps, l'observatoire d'Allo Ciné le 6 mai dernier,  ont  également présentés les résultats d'une enquête réalisée en exclusivité pour AlloCiné par Médiamétrie1 sur les Français et le Cinéma : les « pirates » vont-ils au cinéma ? le spectateur est-il prêt à payer plus cher pour un film en 3D ? quel est l'impact de la nouvelle chronologie des médias sur la fréquentation des salles ?...

 

Le cinéma reste un divertissement primordial pour le public Français. Jamais depuis plus de trente ans, le nombre d'entrées n'a été aussi élevé.

 

Les salles restent très fréquentées, malgré la crise et peu importe les publics : les seniors sont de plus en plus nombreux dans les salles, les enfants assistent à « leur première séance » de plus en plus jeunes et les lycéens et les étudiants sont toujours aussi présents.

Accrocs des films, les spectateurs apprécient autant ces longues minutes qui précèdent le long-métrage. Cette avant séance est aujourd'hui sous exploitée. Pour 56% d'entre eux, en effet, elle peut largement être améliorée : le public a envie de bandes-annonces (55%), de programmes liés aux films à venir (52%), de courts-métrages (49%). Il est assoiffé d'images qui ont un rapport direct avec ce loisir. Il ne demande qu'à se laisser convaincre de revenir la semaine prochaine pour une nouvelle expérience en salles.

 

Les récentes sorties de film en 3D numérique montre un large plébiscite de cette nouvelle technique. Déjà 2 spectateurs sur 5 ont vu au moins un film en 3D en 2009. 81% des spectateurs estiment que la 3 D améliore l'expérience cinéma et qu'elle permet de s'immerger dans un monde fantasmagorique et intense, et, ce malgré la majoration du prix.

Parmi les spectateurs n'ayant pas encore tenté l'expérience de la 3D, 55% sont prêt à payer le surcoût tarifaire lié à l'utilisation de lunettes spécifiques. Et 14% seulement déclarent que ce surcoût est un réel frein.

 

58% des spectateurs interrogés avouent avoir récupéré, au moins une fois en 2009, un film ou une série TV de manière illégale et près d'1 spectateur sur 4 déclare être un pirate «régulier » de films (au moins une fois par mois).

Les films les plus souvent pirates restent largement les grandes productions américaines (71% des pirates), suivi des films français à gros budget (41%)

Plus de 90% d'entre eux, vont étonnamment autant ou plus au cinéma depuis qu'ils piratent.

Parmi les leviers qui pourraient motiver à ne pas se procurer un film de manière illégale, 55% des pirates répondent : un prix plus bas des places et 52% un film en 3D.

 

- Un faible impact de la nouvelle chronologie des medias sur la fréquentation des salles

Autre enseignement fort, depuis la modification de la chronologie des media (depuis l'été 2009, la fenêtre entre la sortie salle et la sortie DVD est de 4 mois), il est particulièrement intéressant de s'apercevoir que cette nouveauté n'a en rien changé le comportement des spectateurs : 92% disent aller autant au cinéma qu'avant.

Le spectateur qui aime le cinéma ne troquera pas sa place contre un DVD. Il aime l'expérience de la salle obscure, la sortie entre amis (citée par 76% des personnes interrogées), le partage, etc ... . Le DVD n'est pas le concurrent de la salle, juste un éventuel prolongement.

 

La synthèse complète de l'étude est disponible sur : http://www.allocine.com/contrechamps/synthese/

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.