habillage
premium1
premium1
actu_18353_vignette_alaune

Quelle shoppeuse êtes-vous ?

Le 18 sept. 2013

72% des Françaises reconnaissent qu’elles « se sentent bien » quand elles font du shopping. Bonne nouvelle ! Unibail-Rodamco en collaboration avec Ipsos et l'agence Nelly Rodi s'est intéressé aux pratiques de shopping des femmes françaises et dévoile 7 profils de shoppeuses.

Les temps sont moroses, rendus difficiles par la hausse des prix, du chomage, des impôts et j'en passe. Néanmoins, une chose est sûre et ne change pas: 72% des françaises reconnaissent qu’elles « se sentent bien » quand elles font du shopping révèle l'Observatoire du Shopping commandé par Unibail-Rodamco. Ce shopping serait-il devenu un moment récréatif, un moment pour s'échapper et ne plus songer aux mauvaises nouvelles du quotidien? L'inventivité technologique des marques qu'elles mettent en scène sur leur point de vente depuis plus de deux ans maintenant, porterait donc ses fruits ?

Cela procurerait donc une expérience apportant du plaisir à ces shoppeuses. Dans cet observatoire il ressort en effet, que l’effet de surprise (60% déclarent « J’ai encore plus besoin de me laisser surprendre, de pouvoir rêver. ») leur procure du plaisir, même si la notion de budget reste plus que jamais déterminante car 84% déclarent « faire beaucoup plus attention à ses dépenses, à respecter le budget qu’elles se sont fixées ». Le besoin d’être inspirée (54% déclarent « J’aime me tenir au courant des tendances, trouver des sources d’inspiration ».) ou encore le bon plan, qui constitue une étape importante du parcours shopping des Françaises (63% déclarent « Je passe beaucoup de temps à chercher les bonnes affaires: bons de réduction, échantillons gratuits, meilleur prix… »), sont également des déclencheurs de plaisir !

Plus d’une Française sur trois se dit prête à faire des sacrifices pour pouvoir se faire plaisir. Ainsi 39% déclarent « être prêtes à se serrer la ceinture pendant plusieurs semaines pour pouvoir s’acheter des produits chers, qui lui font vraiment plaisir ».

Unibail-Rodamco a révélé sept façons d’être « shoppeuse » en France en 2013 et permis de quantifier chacun de ces groupes au sein des femmes françaises : cinq types apprécient fortement le shopping, mais le plaisir associé à celui-ci est de nature différente :

La perfectionniste :
le shopping, ça se travaille ! C’est un exercice de longue haleine pour trouver les meilleurs produits aux meilleurs prix, mais il reste plaisant. Elle se prépare, repère, s’informe sur les prix, la qualité, la provenance. Elle optimise tout, et s’attache à tenir le budget qu’elle s’est fixé. Ce groupe pèse 20%.

La conviviale : Un bon divertissement ? Le shopping. C’est la sortie du samedi après-midi entre amies qui lui fait plaisir. Le shopping prend tout son sens avec le contact humain, une bonne atmosphère et des expériences partagées entre copines. Elles sont 11%.

La jouisseuse : elle cherche avant tout à se détendre. Le shopping est son exutoire : c’est le meilleur moyen de relâcher la pression, une excellente manière de se faire du bien. 22% des françaises sont des jouisseuses.

La serial shoppeuse : Sa vision du shopping : passer du temps à suivre l’air du temps, s’informer des tendances, trouver des produits de qualité supérieure pour développer un style actuel et original. Elle représente 10% de l’ensemble des françaises âgées de 16 à 70 ans.

La geek mobile : C’est celle qui est le plus à la pointe de la technologie. Elle explore, partage les nouveautés et les bons plans en magasins, « armée » de son smartphone. Faire du shopping, pour elle, c’est expérimenter. 8% des femmes interrogées correspondent à ce profil.

 

Ce que révèle l’Observatoire du Shopping, c’est que deux groupes de femmes n’associent pas le shopping à un plaisir : L’allergique : le shopping ne l’intéresse pas, tout simplement. Elle n’y trouve pas de plaisir : se rendre en magasin est plus un besoin qu’une envie. Le shopping est un terme qu’elle associe à la contrainte de renouveler ses affaires. Les Françaises en comptent 19%. La casanière : les sorties shopping la font grincer des dents. Pourquoi ? Parce qu’elle le perçoit comme un calvaire. Elle ne se sent pas à l’aise en magasin. Elle préfère rester chez elle et se tourner vers internet. Le drive est le type de service qui révolutionne sa vie pratique. Les françaises comptent 10% de shoppeuses casanières..

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.