Quel avenir pour la catch up?

Avec la multiplication des écrans, la profusion des contenus, de nouveaux comportements ont émergés risquant de compliquer la tâche à la télévision qui risque,  selon l'étude réalisée par Reload et NPA Conseil, de devoir trouver des solutions pour répondre à la raréfication de ses carrefours d'audience.

La Catch Up parait être la bonne réponse pour l'ensemble des chaînes françaises qui ont déjà développé leur offre. En effet, l'étude révèle que les chaînes historiques se distinguent par la richesse des programmes  et  éditent quasiment plus de la moitié de leurs programmes sur 24h de programmation: Pluzz (France télévisions) 57 %, 61% pour M6, 51% pour TF1.

55% des internautes regardent la Catch Up  dont 60% de moins de 35 ans - 45% des "Catch Uppers" sont réguliers.

Les séries américaines sont le genre de programme les plus regardés 45%, 52% des femmes (52%) et 54% des moins de 25 ans  visionnent majoritairement les séries US. Quand aux hommes ils regardent plus les magazines (29%) et le sport (11%). Les magazines représentent 26% des programmes les plus regardés devant les séries françaises 17%. 

Chacun son écran pour visionner ses programmes de rattrapage: 55% des moins de 25 ans consomment la Catch Up sur leur ordinateur portable, 44% des femmes sur PC portable et 44% des hommes sur la TV. Les téléphones mobiles sont utilisés régulièrement par 12% des répondants.

Cette étude révèle que les gros utilisateurs de catch up sont des importants consommateurs TV, 38% d'entre eux consomment déjà plus de 4h de TV/jour.Par conséquent la catch up ne cannibalise pas l'audience de la TV.

Il semblerait que le succès soit déjà au rendez-vous pour la catch up, et côté publicitaire 95% des répondants préfèrent ne pas payer l'accès à la TV de rattrapage mais avoir de la publicité. En revanche même si il y a une assez bonne acceptation de la pub en pré-roll elle est rejetée en mid-roll.

Le déploiement sur la TV connecté devrait permettre d'accroître l'acceptation de la publicité.

 

Virginie Achouch

 

Retrouvez l'intégralité de l'étude des résultats ici conf-hyper-25-11-2010.pdf

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.