Progression des investissements publicitaires bruts de +18,2% en mai

Selon le baromètre mensuel de Kantar Media le marché publicitaire enregistre une évolution de + 13.2% sur la periode de janvier à mai 2010.

Les recettes sont positives sur l’ensemble des médias. On note +19,9% sur la télévision, +13,1% pour la radio, +13,4% sur le cinéma, +10,5% pour la publicité extérieure et +7,4% en presse.

 

A +18,2%, le mois de mai présente la plus forte évolution mensuelle depuis le début de l’année.

Outre un effet de base (mai 2009 avait présenté une évolution fortement négative vs mai 2008), mai 2010 a présenté une configuration calendaire avec moins de ponts longs qui sont toujours défavorables aux investissements publicitaires.

 

La presse (+13,4% en valeur et +11,5% en volume) est encore une fois tirée par les quotidiens nationaux (+26,2%). Sur les magazines, les évolutions en valeur (+7,3%) et en volume (+6,5%) sont au plus haut depuis le début d’année grâce aux annonceurs de la mode (+31,7%), de l’hygiène-beauté (+32,2%) et les distributeurs (+21,9%), qui contribuent pour près de 90% à leur croissance.

 

La radio croît de +25% en valeur, et enregistre ainsi son plus beau mois. Un élan sans précédent à la fois sur les stations généralistes (+28,1%) et sur les musicales (+24,8%). La durée progresse de +20,4% pour l’ensemble du média. Distributeurs (+22%) et constructeurs automobiles (+64,5%) boostent les recettes.

 

La télévision s’inscrit dans la dynamique des mois précédents (+23,1% en valeur et +25,2% en volume). La TNT booste toujours le média (+40%). Les chaînes historiques (+17,7%) et les thématiques (+13,6%) enregistrent leurs plus belles évolutions depuis le début d’année. Les annonceurs de l’alimentaire (+39,3%), particulièrement actifs, contribuent pour près d’1/3 à la croissance du média. Ces annonceurs, en retrait sur la presse (-1,4%) et en radio (-12,5%), affichent clairement leur  intérêt pour la télévision.

 

La publicité extérieure en croissance de +10,1% en mai, est pourtant affectée par le retrait massif de ses secteurs captifs. Les distributeurs se retirent de -11,8%, la culture et loisirs de -14% et les constructeurs automobiles désinvestissent à hauteur de -2,7%. C’est la grande consommation à travers l’alimentation (+35%) et les boissons (+29,2%) qui bénéficient aux recettes du média.

 

Le cinéma est en retrait pour le second mois consécutif (-7,5%). Les annonceurs de la culture et des loisirs peinent (-54%). On note qu’1/4 des recettes du média sont réalisées par les annonceurs des boissons et notamment Orangina Schweppes.

 

Internet enfin, représente11,3% des montants investis sur le marché publicitaire au mois de mai. C’est le 4ème média, juste devant la publicité extérieure. On note qu’au cumul, les deux médias sont au coude à coude (11% de PDM).

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.