habillage
premium1
premium1

Mais où sont les femmes ? Eh bien, devant leur poste !

Le 14 juin 2011

auFeminin.com a lancé un sondage dans les 5 grands pays européens (Angleterre, France, Allemagne, Espagne, Italie).

Selon ce sondage les femmes  sont plus de 80 % à affirmer qu’elles suivront la Coupe du Monde :

46 % répondent « Oui évidemment, c’est un évènement à ne pas rater ! » et 34 % savent qu’elles se laisseront « embarquer dans l’euphorie ».

Les latines sont les plus groupies avec 92 % d’espagnoles et 94 % des italiennes prêtes à se mettre devant leur poste de télévision !

 

La Coupe du Monde pour les femmes, c’est d’abord un événement festif. « C’est l’occasion de regarder le football entre amis, en famille » pour la majorité des répondantes : 57 % des Françaises, 62 %  des Allemandes, 63 %  des Espagnoles et 64 % des Italiennes.

 

Non seulement les femmes vont suivre le mondial, mais contrairement à ce que disent les mauvaises langues, elles ne font pas que regarder les beaux gosses sur la pelouse ! Elles comprennent aussi ce qu’il se passe sur le terrain : 30 % des Européennes connaissent toutes les règles  du jeu par cœur tandis que près de 60 % les connaissent à peu près.

 

Mais là où les femmes européennes ne sont plus du tout en phase dans les différents pays, c’est lorsqu’on leur pose la question clef : « Votre équipe a-t-elle une chance de gagner la Coupe du Monde 2010 ? ». Les Françaises ne croient plus au miracle 1998 : elles sont seulement 21 % à penser que les Bleus ont une chance de gagner, tout comme les Italiennes qui ne font pas confiance aux Azzurri. Un peu moins pessimistes, les Anglaises sont 37% à croire en leur équipe.

En revanche, les Allemandes elles ont un mental aussi fort que leur équipe : 67 % les voient soulever la Coupe tandis que  les Espagnoles  croient à 68 % dans la victoire de leur équipe  qui a déjà remporté l’Euro 2008 à la Coupe du Monde.

 

En conclusion, voici les footballeurs fétiches de nos internautes : Buffon et Cassillas, les gardiens de but italien et espagnol, le malheureux Ballack blessé et le meneur de jeu français Gourcuff.

L'ADN - Le 14 juin 2011
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.