premium
premium
actu_1784_vignette

L'Institut d'études OTO Research et Digimind publient le « Baromètre du Buzz » sur le Web français de 100 grandes marques.

Le 14 juin 2011

La moitié des messages concernant une marque provient de sources qui ne sont pas directement liées à son secteur d'activité !
Dans le cadre de ses études récurrentes d'observation et  d'analyse des comportements consommateurs, OTO Research, l'institut d'études spécialisé dans la veille d'opinion et les comportements des consommateurs, en particulier sur les nouveaux médias (Groupe FullSIX) vient d'éditer le Baromètre du Buzz* en partenariat avec  DIGIMIND, spécialiste des logiciels de veille stratégique.
Ce document offre le classement de 100 grandes marques selon le niveau de buzz dont elles font l'objet sur le Web français.

 
Le Gartner Group prédit que d'ici 2011, les communautés web influenceront 1/3 de l'ensemble des achats sur Internet et hors Internet, contre 9% en 2008. Avant tout acte d'achat ou de services, Internet reste le média le plus consulté par les consommateurs qui n'hésitent pas à prendre les avis des autres internautes sur les forums, les blogs et autres sites communautaires.

 
De juin à octobre 2009, le nouveau baromètre du Buzz OTO Research mesure le niveau de bruit de 100 grandes marques. Il est réalisé à partir d'un échantillon de plus de 5 000 blogs, sites de presse en ligne, Tweets, qui renvoient à plus de 65 000 conversations et avis consommateurs, lesquels sont scannés et collectés grâce à la solution Digimind.

Il analyse 9 secteurs d'activités (Automobile, Banque, Beauté, Distribution, Equipement, Food and Beverage, High Tech, Prêt-à-porter, Sport, Voyage) et permet de dresser le palmarès des marques qui reviennent le plus souvent dans ces contenus Internet.

 
 
4 points essentiels se dégagent de cette étude
    * Certaines grandes marques cristallisent le buzz Internet plus que d'autres, en particulier celles des secteurs automobile, téléphonie et High Tech 
    * La part d'écho d'une marque sur Internet ne correspond pas toujours à la réalité de sa part de marché ou à sa part de voix
    * La moitié des messages concernant une marque provient de sources qui ne sont pas directement liées à son secteur d'activité
    * Une proportion parfois importante de messages relevés à un moment donné sur une marque est liée à un buzz bien plus ancien

 

Anne France Allali, DG OTO Research : « Il ressort de ce baromètre que le suivi dans le temps est indispensable. Les retombées de l'actualité ponctuelle des marques impactent très longtemps les conversations sur Internet, y compris pour des événements non pilotés par la marque elle-même».

Quelques exemples :
Certaines marques concentrent les conversations : il apparaît que les 10 premières marques représentent 44% des posts, soit près de la moitié du buzz.
La part d'écho d'une marque sur Internet ne correspond pas toujours à la réalité de sa part de marché ou à sa part de voix :
Pour la catégorie Voyage, le Club Med atteint 9%.tandis que Nouvelles Frontières représente 1%
Pour la catégorie Distribution,  la Fnac représente 24% des conversations tandis qu'Intermarché totalise 4% et Monoprix, 6%.

L'ADN - Le 14 juin 2011
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.