habillage
premium1
habillage
actu_12805_vignette_alaune

L'impact des pages Facebook pour les media

Le 14 avr. 2012

Selon Harris Interactive, pour ses utilisateurs, Facebook est un lieu d'échange et de partage avec ses amis puis un lieu de divertissement et d'information. Après les amis et les jeux, leur intérêt se porte sur les pages de personnages publics et de media avant les marques et le shopping.

Pour Harris Interactive, au-delà de l'audience génerée par le réseau social, l'enjeu est de taille pour les medias dont le but est de capter l'attention des jeunes générations natives du numérique qui ont pris l'habitude d'utiliser Facebook non seulement pour échanger avec leur entourage mais aussi pour se divertir et s'informer.

Comment les media ont-ils fait connaitre leur page fan? Selon Harris Interactive, c'est principalement au travers de la mise en avant de la page fan sur le site internet du media, et dans une moindre mesure au travers de sa newsletter, que son audience a pris connaissance de la page fan. Ainsi le « owned media » est de loin le premier mode de contact (à 47%) devant le « earned media ». En effet, le phénomène de viralité (simple constat qu'un de ses amis est déjà fan ; recommandation d'un ami, d'une autre source...) participe à hauteur de 30% à la notoriété des pages de media. Les requêtes effectuées spontanément dans les moteurs de recherche représentent quant à elles 10% des sources de connaissance des pages, 9 sur 10 étant effectuées directement sur Facebook. Quant au « paid media », il ne représente que 7% du mode de recrutement de fans des media installés, dont 3% provenant de la publicité directement vue sur la plateforme Facebook

 

 

 

 

Selon l'étude, malgré la difficulté croissante pour les publications de la page Facebook d'un média d'émerger sur les fils d'actualités de leurs fans (seuls 16% des fans verraient en moyenne les publications d'une page sur une semaine selon les chiffres mis en avant par Facebook), 66% des fans de pages media déclarent en suivre souvent les publications depuis leur fil d'actualité et 30% en consultant la page Facebook. En moyenne, un quart des fans déclarent souvent cliquer sur le bouton « J'aime » lié à une publication et 40% de temps en temps. De même, 19% des fans déclarent lire fréquemment les commentaires des autres fans et 37% de temps en temps.

Parmi les autres interactions effectuées moins régulièrement, le partage de publications avec ses amis pour plus de 40% des fans est fréquent, tout comme l'utilisation d'une application proposée par la page et la rédaction de commentaires liés aux publications de la page pour plus de 30% d'entre eux.

 

Les fans de pages media en sont aussi de gros utilisateurs : utilisateurs réguliers pour plus de 75% d'entre eux mais également de véritables ambassadeurs au sens où ils sont, pour 57% d'entre eux, prêts à recommander le media à leur entourage (avec des écarts constatés allant du simple au double entre un média et un autre) et très peu, à l'inverse à ne pas l'être (13% en moyenne).  Plus de 65% de leurs fans en moyenne visitent les pages Facebook de media au moins une fois par semaine et seuls 13% d'entre eux se contentent d'en suivre les informations uniquement depuis leur fil d'actualités. Près d'1 fan de media sur 4 déclare  visiter le site internet une fois par mois ou moins souvent.Les fans ne sont donc pas des visiteurs plus réguliers du site internet que les autres.  

Quel est l'impact de la page fan sur l'opinion et l'utilisation du média ? Pour près de 60% des fans, il n'y a pas d'évolution - tout du moins consciente - de leur perception ou de leur utilisation du média, mais pour près de 40%, l'étude note une évolution favorable de leur opinion et importante de leur utilisation.

 

Les fans se disent satisfaits des pages media. Le niveau de satisfaction globale est bon puisqu'il se situe à 7.5/10 en moyenne. Le taux d'intention de suivre les prochaines publications atteint quant à lui près de 90%. Ces niveaux sont assez proches des niveaux de satisfaction globale et d'intention de revisite des sites internet tels que mesurés auprès de leurs visiteurs dans l'enquête NetObserver. C'est sur l'intention de recommander que l'écart se creuse plus nettement entre site et page Facebook puisque si la part des promoteurs est plus forte que la part des détracteurs parmi les visiteurs de sites internet, ce n'est pas le cas pour les pages fans : les fans peu enclins à recommander la page sont 2 fois plus nombreux que ceux qui la recommanderaient volontiers. Le faible niveau de ces derniers (23% en moyenne) est à mettre en regard des 15% qui mentionnent écrire souvent ou de temps en temps sur Facebook des recommandations pour la page.

 

 

Parmi les attentes et suggestions d'améliorations mentionnées spontanément par les fans, on retrouve principalement le souhait de trouver davantage de jeux-concours, d'informations exclusives, de réponses aux questions posées et de modération des commentaires des autres fans, certains étant jugés inintéressants, voire insultants. Il est également souhaité plus d'interactions, d'échanges de la marque média avec ses fans et une version mobile du site pour les éditeurs qui n'ont développé qu'une application mobile (dans la mesure où l'usage de Facebook via mobile est croissant et que les publications des pages Facebook redirigent les fans vers le site et non vers l'application).

L'ADN - Le 14 avr. 2012
premium 2
premium 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.