premium2

L'express repense l'information

Le 14 juin 2011

 

 

 

Dans une étude réalisée en trois volets sur les tendances de consommation des media, Express Roularta Services et iligo mettent en évidence des résultats très complets sur cette tendance. Ces conclusions permettent par la même occasion, la mise en avant de quelques pistes de développement pour les media. L'objectif principal étant de remettre au centre les contrats de lecture et de conserver une proposition de valeur pour le lecteur.

 

Mais ce lecteur avide d'information semble parfois un peu perdu:  97% des Français s’informent de manière quotidienne en y consacrant chaque jour 2h16 (ils sont 72% à déclarer s’informer plus qu’il y a 5 ans). Ils vont même plus loin car 30% d'entre eux ont un besoin irréversible de s'informer hors évenements d'actualités "graves". Ils sont totalement dépendants de l'information, et cette dépendance touche finalement plus fortement les tranches d'âges les plus mûres (ou les plus engagées ?...)  soit 45 % des 35/49 ans et 49% des 50/64 ans. (vs 29% des 15/24 ans).

 

Ils se sentent perdus, car 76% d’entre eux éprouvent le sentiment d’être « submergés » par l’information, alors que 40% sont exposés à au moins quatre media par semaine (95% à deux media par semaine). Pour s'informer, sur une journée type un français passe d'ailleurs 19 minutes sur son mobile, 30 minutes sur la presse magazine, 72 minutes à regarder la télévision, 58 minutes sur internet, 26 minutes sur la presse quotidienne et 61 minutes à écouter la radio.

 

Néanmoins 90% des français estiment que l'information comme sujet d'échange avec les autres est un enjeu dans une société de plus en plus éclatée médiatiquement et sociologiquement ; cette information crée du lien social. Pour 76% des Français, l’information est clé pour la réalisation de leur vie personnelle.

Ce qui semble en revanche déterminant pour les media c'est l'attente des lecteurs. Chaque media apportent des réponses informatives extrêmement différentes: par exemple selon l'étude, la presse magazine donne les clés pour acquérir la connaissance, comprendre le monde ...

 

 

Est-ce que l'heure de la fin des "breaking news" a sonné ? Visiblement non, les lecteurs souhaitent plus que jamais être alertés. Quelles cartes peuvent désormais jouer les media pour séduire ces lecteurs également à la recherche d'informations complètes et synthétiques ? Ils souhaitent les clés pour se faire une opinion par eux même via une information traitée de la manière la plus neutre possible.

A contrario,  ils souhaitent lire des avis pour, des avis contre, mais de plus en plus retrouver l'historique d'un sujet. 6 Français sur 10 recherchent des points de vue différents des leurs dans les media, une fois qu’ils disposent des faits. Une altérité qui permet de valoriser l’information à travers les conversations, on & offline selon l'étude.

 

La piste d'agrégation des sujets est donc une des tendances, tout comme le développement des fiches de journalistes qui fleurissent déjà sur des sites comme Owni ou Slate. Cette mise en avant des journalistes permet au lecteur d'en savoir plus sur celui-ci, connaitre son expertise, l'historique de ses articles...de rentrer en conversation en quelque sorte.

 

Le phénomène du multi-tasking et notamment l'équipement des tablettes vont permettre aux media d'explorer de nouveaux développements comme "l'info-telling" déjà amorcé pour de nombreux groupes. L'autre tendance n'est plus de s'adresser à une cible particulière mais de créer de l'affinité.

 

Dans cette étude l'Express partage ses retours d'expérience sur sa stratégie d'augmentation de points de contacts ou encore sur sa manière de mettre en scène et d'orchestrer l'information.

 

Pour illustrer cette étude, des étudiants de Sciences Po et du CELSA ont accepté de se priver d’information et de médias pendant 24h (du 13 au 17 décembre dernier) afin d’analyser en situation ce que serait un monde sans eux, et les conséquences notamment sur le lien social. Le constat est assez étonnant...à découvrir !

 

 

 

 

Très prochainement (mi-mars) pour prolonger cette étude, l'Express lancera sa plateforme digitale. Elle sera animée par des journalistes et le marketing service du titre et différents intervenants exterieurs.  

Cette plateforme visera à comprendre les nouveaux enjeux des acteurs de l’information et d’identifier les initiatives éditoriales ou commerciales innovantes.

 

Virginie Achouch

 

 

Retrouvez ici l'intégralité de l'étude

 

L'ADN - Le 14 juin 2011
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.