L'étude Simm-TGI révèle les pratiques alimentaires européennes

Jeudi dernier, Kantar Media a présenté ses résultats de l'étude SIMM-TGI sur les pratiques alimentaires en France, en Allemagne, en Angleterre, et en Espagne. Pour les quatre pays, 60% des personnes interrogées affirment adorer cuisiner, mais les pratiques alimentaires très liées à l'environnement socioculturel divergent d'un pays à l'autre.

61% des français se considèrent comme des gourmets, contre 31% des allemands et 17% des espagnols et 9% des anglais.

Qu'est ce qu'un "bon produit ? Pour Muriel Raffatin et Stéphanie Germain responsables SIMM-TGI « ..la vision du consommateur sur le "bon produit " est très différente d’un pays à l’autre » Les Français se focalisent essentiellement sur l’origine des produits et utilisent tous les moyens désormais offerts par l’industrie alimentaire pour surveiller les produits qu’ils consomment (« Je vérifie la provenance de mes achats » Ind.144, « J'achète de la viande provenant d'animaux élevés en liberté quand je le peux » Ind.135, « Jamais je n'achèterai de nourriture qui a été génétiquement modifiée » Ind.117).

Les Espagnols rejoignent les Français dans cette vision du "bon produit",  même si les écarts sont moins marqués. Les Allemands et les Anglais ont une démarche plus scientifique et se concentrent essentiellement sur l’étiquette (« Je vérifie toujours les apports nutritifs de la nourriture que j'achète »).

Les Anglais multiplient les prises alimentaires au cours de la journée et mangent souvent entre les repas quand les Français et les Espagnols s’accordent sur le fait que les repas structurent les journées.

Pour garder la forme la France se concentre sur l’association des aliments (manger 5 fruits et légumes/jour, privilégier des plats légers, éviter le gras et le sucre,…). Les Espagnols font également attention à la composition des repas et jouent de temps en temps l’effet compensatoire en sautant un repas.

Les Anglais et les Allemands ont une démarche assez différente et privilégient la composition des aliments. Ils recherchent beaucoup plus des produits allégés et n’hésitent pas à sauter des repas pour compenser.

 

 

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.