premium 1
premium 1 mobile
viande

Les Américains continuent à adorer la viande

Le 7 oct. 2016

Depuis plusieurs années, leur consommation était en baisse… mais en 2015, la courbe repart à la hausse. Tous VG, c’est pas pour demain !

Les Américains restent parmi les plus gros consommateurs de viande du monde. Mais selon une étude de la Rabobank, la plus importante banque coopérative spécialisée dans le monde agricole, après plusieurs années de baisse, la consommation est repartie à la hausse : + 5 %, soit le plus forte croissance depuis 40 ans.

Will Sawyer, responsable du rapport, pense que cette reprise va s’installer dans la durée. Selon lui, la chute de la consommation était moins le résultat de la pression faite sur les habitudes alimentaires – discours croisés des militants et des pouvoirs publics pour alerter sur les nombreux effets négatifs de la consommation excessive de viandes (problèmes écologiques, de santé, de souffrance animal…) – que celle plus prosaïque des prix.

En effet, de 2005 à 2014, le prix de la viande a augmenté aux USA. La sécheresse dans les grandes plaines, ainsi que plusieurs épidémies ont créé de vraies tensions sur le marché. Aujourd’hui, la plupart de ces problèmes ont disparu. Résultat, les prix baissent à nouveau, et la consommation tout simplement repart…

Will Sawyer estime que d’ici à 2018, la consommation américaine de viande aura retrouvé son niveau de 2000. Rien de nouveau donc sous le cagnard des grandes plaines…

Et si végétarisme et véganisme progressent, ils restent encore très largement minoritaires.

En France, la consommation de viande serait en baisse régulière depuis une dizaine d'année (source CREDOC, 2007, 2010 et 2013). Les niveaux sont passés de 58 à 52,5 grammes par jour et par personne entre 2007 et 2013. Mais le phénomène s'inscrit surtout dans une diminution régulière de la consommation de produits frais au profit de produits transformés (plats composés, sandwichs, pizzas-quiches et tartes salées).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.