habillage

Les 4 tendances "rouge" de l'entertainment

Le 2 avr. 2012

Livre, musique, cinéma, jeux vidéos et TV véhiculent quatre grandes tendances que l'agence rouge et son partenaire, le cabinet de tendances Promostyl, ont décrypté.

Que ce soit les jeux vidéos, les films/séries, ou les livres, tous les sujets qui reflètent notre société, ses enjeux, ses changements se retrouvent dans ces supports de loisirs. Le recyclage, le retour à l'essentiel, le vintage, mais aussi les monstres en tout genre. Pourquoi les cinéastes ont réalisés 3 ou 4 films sur le sujet des maisons closes et plus largement sur la prostitution? Pourquoi refait-on vivre les mythes, ceux des vampires, du loup-garou, ou de Blanche Neige? Pourquoi nous retrouvons-nous dans une tendance "vintage", ou les images d'épinales de familles parfaitement heureuses, de jolies toilettes, d'une période sans histoires ...ressurgissent? Même les club de fitness inventent du rêve, à l'image de ce mur d'escalade inauguré au club Illoiha situé dans le quartier d'Omotesando à Tokyo (voir photo).

Il s'agirait donc de faire surgir la vérité ? Celle qui met en avant nos failles les plus inavouables, mais nos rêves aussi. Pour la tendance nommée Fantasia, Laurence Malençon, co-fondatrice & associée de rouge, souligne: "Il y a eu une régression sur la liberté d'expression ces dernières années. Les expressions libres , hallucinées enchantées loin du bon goût sont de retour. Les compensations de la crise sont enchantées et débridées". Au-delà de ce retour à la "prostitution décomplexée" présent dans l'Appollonide, Maison Close, ou prochainement dans Hung (série d'HBO), un autre phénomène apparait celles des freaks, les personnes "différentes" deviennent des gens comme les autres. L'anormalité semble selon cette étude, de plus en plus présente tout comme en témoigne la série American horror story, dans laquelle une famille de psy emmenage dans une maison hantée et dans laquelle toutes les pathologies psychiatriques sont représentées.

La bipolarité n'est pas en reste, selon l'étude "En 1900, on était hystérique ; en 1970 on était coincé (et donc névrosé) ; en 2012, on est... borderline. La bipolarité, cette psychopathologie qui ne permet pas de concilier les différents aspects de sa personnalité et son cortège d’addictions (anorexie, boulimie, drogues, travail, sexe...) est incontestablement la maladie de l’époque." Black Swan, Dexter, Mad Men, Spiderman et prochainement Sleeping Beauty en sont le reflet. Le jeu Mamba Nation, proposait déjà un compte permettant d'utiliser plusieurs avatars.

Pour la tendance Squat, le collectif prime. Manifestation de masse (festival, concert (Zumba), ou le Feel Good TV, des émissions ou des valeurs d'entraide sont véhiculées et l'union fait la force. Un univers où le recyclage est pris au sérieux. Selon l'étude, "le mode communautaire (muslima.com) se décline en média, en grande consommation, « My Big Fat Gypsy Wedding » ou « all American Muslims » depuis mi-novembre dernier sur Disney Chanel. Les US ont franchi le pas de l’émission de real TV qui explore les communautés et confronte les modes de vie.."

Les nouvelles technologies numériques sont à l’origine des mouvements qui font bouger les frontières entre réalité et virtualité, vie privée et vie publique au profit de multi-identités éphémères. Elles font la tendance Dimensions qui rassemble le transmedia et l'interactivité (La chanteuse virtuelle Hatsune Miku), les 3 et 4D (le parc d'attraction Live Park 4D situé en Corée du Sud utilise la réalité augmantée), et la magie des LEDs.

 Enfin la tendance Land, corrrespond au retour aux sources, à un monde plus simple. Elle est marquée par le retour des vampires (séries Hunter, True Blood, Noir Kennedy). "Le vampire devient politiquement correct, il reste le gardien des traditions" explique Laurence Malençon. Mais également celle de la survie, comme le programme Man vs Wild qui a réuni 1, 2 milliard de télespectateurs. Retour à la période 45/60, le moment où sortent les biopic sur les vies de Marilyn, Cloclo. Moonrise Kingdom où l'action se déroule en 1965 utilise une pellicule jaunie. Et retour à la période de la Belle Epoque, aux régionalismes et au made in France.

 

Retrouvez l'intégralité des résultats

L'ADN - Le 2 avr. 2012
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.