habillage
premium1
actu_2201_vignette

Le moral des consommateurs français continue de grimper !

Le 14 juin 2011

3ème vague du baromètre Eco-Conso Codice/Metro.
La moitié des francais compte faire les soldes
! La 3ème vague de notre Baromètre Eco-Conso, réalisée pour le journal Metro et le Codice du 4 au 5 janvier 2010, fait apparaître les grandes tendances de consommation des Français. En ce début d'année se dessine une légère décrispation : l'Indice du Moral des Consommateurs augmente en effet de 4 points (passant de -35 à -31) par rapport au mois d'octobre 2009.

Les phénomènes observés s'inscrivent dans la continuité de ce que l'on pouvait déjà noter entre juin et octobre 2009 : d'une part, un léger repli des jugements négatifs sur la situation économique du pays qui restent néanmoins fortement majoritaire (74% ; -4 points) ; d'autre part, les Français ont la même perception de leur situation financière personnelle, une majorité (56%) la jugeant toujours bonne.

Dans ce contexte, près de la moitié des Français (49%) prévoient de faire les soldes d'hiver, avec pour les acheteurs concernés un montant de dépenses prévu important, d'un peu moins de 200 euros (194 euros).


74% des Français jugent sur la situation économique du pays mauvaise, mais ce constat est en baisse depuis octobre (-4 points)
Les trois-quarts des Français jugent la situation économique de la France mauvaise, contre 22% qui l'estiment plutôt bonne (+3 points) ; c'est donc 9 points de moins qu'en juin (83% de jugements négatifs). Cette amélioration est soulignée dans toutes les catégories sociales, aisées comme populaires à une exception près : les sympathisants de droite sont un peu plus négatifs (27% ; -4 points).

 

56% des Français estiment toujours leur situation financière personnelle plutôt bonne
Le jugement sur la situation des finances personnelles reste stable par rapport à notre vague d'octobre 2009 : 56% l'estiment bonne et 41% mauvaise (+1 point). La situation paraît pourtant plus difficile pour les catégories populaires, ouvriers et employés (situation jugée mauvaise par 57% d'entre eux, +6 points), à l'inverse des inactifs/retraités (32% ; -4 points).
Les plus satisfaits restent les sympathisants UMP (75% de jugements positifs), les cadres (74%), les salariés du public (73%) et les retraités (66%).

 
Les soldes ne concerneront que la moitié des Français (49%), mais le budget consacré est élevé (194 euros)
Seule la moitié des Français (49%) se dit intéressée par les soldes ; les acheteurs déclarés estiment cependant engager un montant de dépenses important (en moyenne 194 euros).
Les soldes attirent en premier lieu les jeunes (les 2/3 exactement), mais ils comptent dépenser moins que les autres (171 euros) ; l'attrait pour les soldes décline ensuite graduellement avec l'âge (63% des 25-34 ans, 56% des 35-49 ans, 40% des 50-64 ans et 30% des plus de 65 ans).
Les soldes attirent davantage les catégories moyennes que les autres : seulement 51% des individus de catégories aisées et 37% de ceux issus des catégories modestes feront les soldes, contre 56% de ceux de catégorie moyenne supérieure.
Les Français dans leur grande majorité ne se sont pas forcément organisés financièrement à l'avance pour les soldes : seuls 9% des acheteurs utiliseront en effet de l'argent épargné, 78% comptant tout simplement sur leur budget habituel de revenus ; 14% utiliseront leurs primes ou de l'argent reçu à Noël (au premier rang desquels les jeunes, qui seront un quart à utiliser ce mode de financement). Prudence affichée en tout cas de la part des Français : aucun ne déclare vouloir souscrire un crédit à la consommation (0%) ou réaliser un découvert bancaire (0%) pour financer ses achats !

Les Français connaissent mal le crédit à la consommation
Cette prudence correspond d'ailleurs à une méconnaissance des Français en matière de crédit à la consommation. Interrogés sur le taux d'intérêt (Taux Effectif Global) moyen du crédit renouvelable (revolving), plus d'un sur trois (38%) n'en a aucune idée, mais également 38% sous-évaluent ce taux (d'environ 19% sur le 4ème trimestre selon la Banque de France). 20% donnent à peu près une bonne réponse (comprise entre 18% et 20%) et 4% un chiffre supérieur. Ces résultats traduisent une confusion entre les trois types de crédit à la consommation : crédits affectés, crédits non affectés à taux et échéancier fixes, et crédits renouvelables.

Fiche technique : Enquête réalisée par TNS Sofres / Logica en face-à-face pour Metro et le Codice du 4 au 5 janvier 2010, auprès d'un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage) et stratification par région et catégorie d'agglomération. 

 

 

- Télécharger le baromètre -   baro-eco-conso-v3-codice-metro.pdf

 

 

 

A propos du Codice, Conseil pour la diffusion de la culture économique
Le Codice est une entité de réflexion impartiale, indépendante et pluraliste composée d'économistes, de personnalités des médias, de l'éducation et du monde de l'entreprise. Le comité des sages est présidé par Eric Le Boucher, directeur de la rédaction d'Enjeux Les Echos. Le Comité exécutif du CODICE, présidé par Nicolas Bordas, également Président du groupe TBWA France  détermine toutes les actions qu'il juge nécessaires pour améliorer la diffusion de la culture économique. La Délégation générale, confiée à Isabelle Knock-Méo, est quant à elle chargée de les mettre en œuvre.

 

 

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.