bannière 2
premium 1
premium 1 mobile
6a0133f4950835970b0154336bdee0970c

La radio d’un rectum devient une œuvre d’art

Le 4 juill. 2016

Dans Jackass : The Movie, Ryan Dunn avait pour défi de se rentrer une voiture-jouet dans le derrière et de faire une IRM pour immortaliser le moment. Un avocat obsédé par cette histoire a proposé de racheter la radiographie pour l’exposer dans sa galerie.

Ewoudt Boonstra, directeur de création de Halal Amsterdam et Vincent Lammers, Head of Design et animation de Ambassadors ont décidé de s’associer pour réaliser un court métrage Butt X-ray qui retrace cette histoire incongrue.

 

Tout part d’un délire mis en scène par l’équipe barrée de Jackass. Ryan Dunn, un des membres de l’équipe, décide d’introduire la miniature d'une voiture allemande intitulée DAF, dans son rectum. Il passe ensuite un scanner qui met en évidence le petit objet niché dans son derrière. Ces images ont été immortalisées dans Jackass : The Movie sorti en 2002. Film visionné par un dénommé Aernoud Bourdrez, avocat spécialisé dans le domaine de la propriété intellectuelle. Ce dernier devenu totalement obsédée par cette radiographie, décide d’envoyer un courrier à Jackass, leur demandant de lui céder les droits d’auteurs. En effet, une radiographie médicale n’est pas considérée comme une œuvre de l’esprit. Cependant celle-ci comporte un objet, son auteur, Ryan Dunn est donc titulaire des droits d’auteur. L’avocat propose d’échanger la radiographie contre sa voiture une Mercedes 420 SEC.

 

« J’ai été saisi par l’arrogance juvénile de son protagoniste et l’absurdité de l’histoire, dont j’ai adoré les prémices : deux personnes sur deux continents différents et cet échange improbable d’une voiture contre une radiographie. « Butt X-Ray » est aussi un court métrage sur l’art de la négociation. Une négociation avec un dénouement éminemment créatif », explique Ewoudt Boonstra.

 

Ambassadors s’est occupé de l’aspect graphique du court métrage avec des images et des animations qui rappellent celles des bandes dessinées. « Nous avons opté pour un style analogique qui relie les illustrations aux images d’archive. En utilisant comme prédominance la couleur noire et des cadres aux extrémités arrondies nous avons voulu rester fidèles à l’univers du…euh…fessier », raconte Vincent Lammers. La bande son créée par le compositeur Rimer London. « La conception sonore a un rôle purement narratif. Elle met en évidence les images, les mouvements et les faits hilarants de l’histoire », déclare Wessel-Jan van Zijderveld, ingénieur du son chez Ambassadors.

 

« Où se trouve la voiture en ce moment-même, cela demeure un mystère », clôt Ewoudt Boonstra.

 

Ce court-métrage est également un hommage au déluré Ryan Dunn, décédé en 2011 dans un accident de... voiture.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour