actu_17034_vignette_alaune

Investissements pub: début de reprise en 2015

ZenithOptimedia prévoit un recul de l’investissement de 2% sur le marché français en 2013, puis une reprise progressive en 2014 et 2015 (+0,3% et +0,8%).

ZenithOptimedia prévoit une croissance des investissements publicitaires mondiaux de 3,9% en 2013, pour un total de 518 milliards de dollars US. Comme depuis le début de la récession en 2007, cette progression sera portée par les marchés émergents, qui devraient afficher une croissance moyenne de 8,2 % en 2013, tandis que les marchés développés (l'Amérique du nord, l'Europe de l'ouest et le Japon ), encore ralentis par la crise de la zone euro, ne progresseront que de 1,8 %.

Au cours des deux années à venir, ZO table sur une accélération de la croissance à la fois au sein des marchés émergents et des marchés développés, jusqu'à 9,4 et 3,5 % respectivement en 2015. En revanche pour la France et les pays de la zone euro cette reprise tarde un peu. Après une baisse de 2.2% en 2012, le marché publicitaire français devrait de nouveau se dégrader en 2013 avec des prévisions qui sont actuellement de -2% souligne l'agence qui a revu à la baisse ses prèvisions de décembre dernier.

Cette baisse du marché publicitaire est bien entendu liée à la conjoncture économique difficile où tous les indicateurs ne cessent de se dégrader, bien que la France affiche toujours des prévisions de croissance positive et n’est donc pas en récession.. Mais elle est amplifiée par d’autres  éléments spécifiques à la France ou aux marchés occidentaux : tout d’abord un déséquilibre entre l’offre et la demande qui génère une baisse du coût des médias. C’est particulièrement vrai pour la TV avec l’arrivée de 6 nouvelles chaînes gratuites fin 2012 ;   et l’évolution des comportements médias avec la montée en puissance de la video on line qui crée une nouvelle concurrence pour les acteurs traditionnels de la TV, et celle de l’Internet mobile qui impacte l’audience de l’Internet fixe avec une monétisation moindre précise ZO.

 « Nous prévoyons une reprise timide pour 2014 avec +0.3% et pour 2015 avec +0.8% car même si la conjoncture économique se redresse, la nouvelle donne du marché français ne permettra pas de forts taux de croissance. », ajoute Sébastien Danet, président de ZenithOptimedia France.

 

 

 

Au niveau des médias, Internet continue à surperformer le marché mais sa croissance est désormais ralentie (Zenith Optimedia prévoit +4.8% pour 2013). Elle est principalement tirée par la vidéo, les réseaux sociaux et le mobile même si ce dernier peine encore à décoller.

La Presse poursuit sa tendance à la baisse fortement corrélée à la baisse de sa diffusion et ne pèsera plus que 22% du marché publicitaire en 2015, largement dépassée par Internet.

La TV résiste un peu mieux mais verra aussi sa part de marché baisser dans les années à venir (31.7% en 2015 vs 33.8% en 2012) sous le double effet de « commoditisation » du marché TV et de la concurrence de la vidéo on line.

La Radio justifie son statut de média de crise et parviendra à maintenir sa part de marché à près de 8%.

L’Outdoor réussit également à se stabiliser autour de 12% de part de marché grâce à la montée en puissance de l’affichage digital.

 

 

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.