Etude: L’information partagée a plus de valeur …

CNN a dévoilé hier les résultats d’une étude intitulée « POWNAR : Le Pouvoir de l’Information et de la Recommandation », dans les médias sociaux.

Cette étude dévoile sur une partie « sémiologique » quelles sont les typologies d’articles partagés- et démontre les bénéfices pour les marques d’une présence publicitaire au sein d’un contenu éditorial partagé. Elle a été conduite entre juin et août 2010 dans 11 pays en Europe, Asie et aux Etats-Unis. « Pownar » s’appuie sur différentes techniques d’étude : une enquête en ligne auprès de  2300 personnes, une analyse sémiologique, une approche neuro-marketing, un tracking d’articles de presse, et une mesure de l’efficacité publicitaire.

 

En moyenne, un utilisateur partage 13 liens par semaine, en reçoit 26 et en lit 14.

Selon l’étude il existe un noyau d’ individus particulièrement actifs, 27 % des personnes concernées représentent 87% du volume partagé.

43% des contenus d’information partagés le sont via les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, myspace, You Tube…) contre 30% par e-mail, 15% par SMS et 12% par messagerie instantanée.

 

65% des articles traitent d’actualité en développement (ongoing stories), 19% d’actualité à la une (breaking news) et 16% d’histoires surprenantes ou amusantes.

 

D’un point de vue thématique, les articles « visuellement spectaculaires », ceux traitant de science, de technologie, d’expériences humaines et d’argent sont les plus partagés.

 

Enfin, une partie de l'étude révèle qu’un individu est plus réceptif à un contenu éditorial et aux publicités qui lui sont liées en situation de recommandation plutôt qu’en mode de consommation aléatoire.  Par conséquent la publicité est plus efficace 19% des individus exposés sont plus susceptibles de recommander eux même une marque et 27% plus susceptibles de s’en sentir proches.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.