En 2012, les dépenses publicitaires devraient dépasser le pic de 2008

 

En octobre dernier, ZenithOptimedia avait estimé une augmentation des dépenses publicitaires globales  à 4.8% pour l’année 2010.

L’agence d’achat d’espace prévoit que la reprise devrait se confirmer sur les trois prochaines années avec 4,6% de croissance en 2011 et 5,2% en 2012 et 2013.

Pour l’agence, tant que les publicitaires croient en la reprise, la croissance du marché publicitaire avoisinera les 6%.

Entre 2010 et 2013, Zenith Optimedia table sur une prévision de croissance de 5% pour le Japon, 9% pour les Etats-Unis, et 10% pour l’Europe. Une augmentation de 26% en Amérique Latine, 31% pour l’Europe centrale et de l’est, et 23% en Asie Pacifique, et 36% sur cette même région sans compter le Japon.

 

Le reste du monde (le Moyen Orient et Afrique) est estimé à + 24%. Les marchés émergents, (soit tout sauf l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest et le Japon) vont voir leur part de dépenses publicitaires augmenter de 31, 5% en 2010 à 35,9% en 2013.

L’augmentation des dépenses publicitaires au Japon est assez faible : + 5% entre 2010et 2013 (faible augmentation due à la déflation et à la dette publique). Les Etats-Unis et les grands marchés de l’Europe de L’ouest (France, Allemagne, Italie et Royaume unis) devraient augmenter de seulement 7 % à 9% sur la même période) une croissance limitée due à des problèmes de dettes, de chômage et de dépenses publiques. L’Australie et le Canada ont été relativement épargnés par la crise en partie grâce à l’entretien de liens privilégiés avec l’Asie pacifique et passeront donc de 15 à 17% de 2010 à 2013.

Les marchés émergents du Brésil et de la Chine, atteignent respectivement 31 et 52%.

 

La Chine passera donc devant l’Allemagne et intégrera le top 3 dès 2011 pour garder cette place en 2012 et 2013. La Chine représente aujourd’hui à peine la moitié des dépenses publicitaires japonaises ; une part qui passera à 76% en 2013. La Russie va également entrer dans le top 10 en 2012, reléguant l’Italie et le Canada respectivement à la 9 et à la 10 ème place

Malgré une croissance assez faible, l’augmentation la plus forte enregistrée entre 2010 et 2013 demeure celle des Etats-Unis avec + 13,3 milliards de dollars.

Cependant les 5 plus importantes augmentations suivantes sont enregistrées par des pays émergents : ie la Chine : + 11,6 milliards, la Russie + 4,4 milliards, le Brésil, + 4,4 Milliards, L’Indonésie, + 2,7 milliards et l’Inde + 2,5 milliards.

 

 

La presse quotidienne et les magazines perdent 2% entre 2010 et 2013, la diffusion continue en effet à dégringoler et les lecteurs se tournent de plus en plus vers internet. La radio devrait augmenter de 10% alors que l’ensemble des médias progressent de 16%. L’affichage augmente de 18% et la TV de 19. Ces 3 media ont bénéficié des progrès technologiques qui ont encouragé la consommation (TV HD ou les films en 3D) et ainsi augmenté leur impact et visibilité.

 

Internet continue de progresser bien plus vite que les media traditionnels avec 48% de croissance sur cette période ainsi que la télévision qui poursuit sa progression et reste en tête des médias traditionnels.

Grâce aux nouvelles technologies, la hausse du nombre de chaînes digitales, et le confort des magnétoscopes numériques, la télévision est de plus en plus regardée. La part de la TV est passée de 37,1% en 2005 à 40,7% en 2010 et atteindra 41,8% en 2013.

 

L’augmentation de la video et du social media permettent au display de se maintenir et de passer ainsi de 33,9% de part de dépenses internet en 2010 à 36,2% en 2013.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’importance réelle d’internet aux yeux des publicitaires est sous estimée par ces chiffres. Pour Zenith Optimedia, si les marques utilisent désormais très bien les sites payants, elles sont de plus en plus conscientes de l’intérêt que représente également les media sociaux ou encore You Tube et les blogs ou forums sur lesquels les consommateurs parlent et échangent sur les marques.

 

 

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.