premium1
habillage

Des sociétés mal préparées à une crise sur les réseaux sociaux

Le 4 juill. 2011

Selon l’étude sur la préparation à la gestion de crise de Burson- Marsteller (B-M) & Penn Schoen Berland (PSB), un décideur en entreprise sur deux (49 %) estime que l’essor du digital a accru la vulnérabilité aux crises.

Parmi les entreprises qui s'attendent à une crise durant l’année à venir (79 %), 43 % pensent qu’elle sera due à des critiques ou des campagnes négatives sur les réseaux sociaux. Pour 30 % des entreprises, ce sont d’ailleurs de telles critiques ou campagnes négatives sur les réseaux sociaux qui ont les conséquences les plus néfastes sur la réputation.

 

Dans le même temps, 55 % des entreprises jugent que les réseaux sociaux constituent une source d’opportunités, en particulier pour reconstruire la réputation suite à une crise. Néanmoins, seules 38 % d’entre elles disposent d’un plan de communication de crise digitale permettant de répondre efficacement à des situations sensibles sur les réseaux sociaux.

 

Pour cette étude PBS a mené, entre mai et juin 2011, 826 entretiens en face-à-face ou en ligne auprès de décideurs en entreprise, dans les régions Europe, Etats-Unis, Asie-Pacifique et

Amérique Latine.

 

 

Consulter l’étude complète: 

L'ADN - Le 4 juill. 2011
premium 2
premium 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.