actu_17171_vignette_alaune

Apple et Google restent les marques les plus puissantes du monde

Depuis trois ans la première place du classement BrandZ de Millward Brown se dispute entre Apple & Google. Cette année encore les deux marques occupent la tête du classement des marques les plus puissantes du monde affichant de bons résultats financiers et les avis de leurs consommateurs.

Apple stabilise sa place de numéro 1 (185,1 milliards de $ à +1% de croissance vs. 2012) challengée par Google qui regagne du terrain et reprend la deuxième place du classement mondial (+5% de croissance à 113,7 milliards de $). Samsung, certes moins puissante, enregistre néanmoins une très forte progression et entre dans le top 30 (+51% de croissance à 21,4 milliards de $). Par ailleurs, on retrouve certes des hausses (Samsung +51%, SAP +34%, Siemens +16%) mais aussi des baisses significatives (Facebook -36%, HP -29%, Intel -12%...).

« Alors que depuis 2009 la crise économique mondiale impactait fortement la dimension purement financière des marques, le consommateur, grâce à ses arbitrages se retrouve à nouveau au centre de leur valorisation » souligne Benoît Tranzer, Directeur Général de Millward Brown en France.

Innovation, communication certaines marques parviennent à émerger dans cette crise économique.

 Selon l'étude, les marques de Grande Consommation tirent la croissance : ces dernières années les marques iconiques de la Grande Consommation peinaient face aux nouvelles stars de la technologie. Ce classement marque le retour de ces grandes marques chères au coeur des consommateurs. Ainsi plusieurs catégories contribuent largement à la croissance générale : les marques de bière (+36%), d’habillement (+21%), de la distribution (+17%), des cosmétiques (+13%) ou des boissons (+11%). Citons, pour illustrer cette tendance les performances d’Heineken (+36%) ou de Stella Artois (+40%), de Zara (+60%) ou d’Adidas (+26%), d’Amazon (+34%) ou d’Ikea (+31%), de L’Oréal Paris (+30%) ou Nivea (+36%), de Coca-Cola (+7%) ou de Red Bull (+6%).

Toyota (+12%) et BP (+11%) ont tiré profit de leurs actions marketing et leur communication publicitaire en particulier, qui leur ont permis de prouver qu’elles étaient capables d’être à nouveau aux premiers rangs.

L'étude dévoile particulièrement que dans plusieurs catégories de produits et de services, les arbitrages entre les marques évoluent et des changements de leaders s’opèrent. C’est le cas par exemple pour les cosmétiques avec L’Oréal Paris (+30%) qui dépasse désormais Gilette (-6%) et domine sa catégorie. Changement de pole position également dans l’automobile avec le grand retour de Toyota (+12%) qui dépasse BMW (-2%). Dans le secteur de la distribution Amazon (+34%) chipe la première place à Walmart (+5%) et enfin dans l’habillement Zara (+60%) détrône Nike (-3%).

L'Europe tire très bien son épingle du jeu mondial notamment face au BRICs qui semblent avoir atteint un palier (17 marques dans le top 100 vs. 20 l’année passée) mais aussi grâce à ses 3 puissances dominantes qui contribuent à la croissance des marques fortes : la Grande Bretagne, l’Allemagne et la France. Chacune d’elle place 4 champions dans le top 15 régional : la Grande Bretagne avec Vodafone, HSBC, Shell, Tesco, l’Allemagne avec SAP, BMW, Deutsche Telekom et Mercedes-Benz, enfin la France avec Louis Vuitton, L’Oréal, Hermès et Orange.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.