habillage
premium1
actu_12411_vignette_alaune

Année 2011 stable pour le marché publicitaire

Le 15 mars 2012

L’année 2011 a été stable avec une évolution de 0,1% des recettes pub de media s’élevant à 10,7 milliards d’€. Sur 2012, l’Irep et France Pub tablent sur une évolution à +0,8%.

L’Irep et France Pub ont révélé les investissements pub des media  et les dépenses des annonceurs sur l’année 2011.  Les recettes publicitaires des media se stabilisent à + 0,1% (contre + 3,9% en 2010 vs - 12,6% un an auparavant). Philippe Legendre, directeur délégué de l’Irep a  précisé que l’année mouvementée de la presse gratuite d’annonces, avec la disparition de la Comareg, explique en partie ce résultat. Sans elle, son évolution est de  + 1,1%. Le Mobile (pub display) étudié pour la première année affiche la plus grande progression +37,5% mais reste un petit marché avec 33 millions d’€ de recettes publicitaires. Le cinéma poursuit sa progression pour la 3°année consécutive avec cette année une progression à +16,5%. Internet sur le display affiche une évolution de 14% et des recettes pub de 616 millions d’€. La publicité extérieure évolue à + 1,3% (+ 5,4% en 2010) et la Télévision à +1.6% avec 3,496 milliards € de recettes (+ 11,2% en 2010).  En télé, sur les chaînes historiques, une décroissance est observée de -1.8%, quand la TNT et le CableSat évoluent de 18%. La Radio progresse de +0.6% avec 748 millions d’€ : si la publicité nationale reste à peu près stable (-0,4%), la pub locale progresse de 4.4%. La presse qui pèse 3, 495 milliards, est elle, en décroissance de -3,2%. La PQR reste stable + 0,2% (- 2,2% en 2010) avec 937 millions de recettes publicitaires, la presse quotidienne en revanche est en évolution négative de -3,7% (+2,3% en 2010) avec 256 millions de recettes pub. La presse magazine affiche une évolution à -0,7% avec 1,2 milliard d’€ de recettes.   

La presse gratuite plonge avec -13,8% en partie à cause de la presse gratuite d’annonces qui affiche -18,8% d’évolution de ses recettes. En revanche la presse gratuite d’information progresse  avec + 5,5% (vs + 6,0% en 2010) et 145 millions d’€ de recettes. Les hebdomadaires régionaux progresse de +1.2%, la part des petites annonces. Les imprimés sans adresse (ISA) progressent de + 4,1% tandis que le courrier publicitaire marque une légère baisse de - 0,6%.

Les dépenses de communication des annonceurs progressent de + 1,9% (contre + 3,4% en 2010 vs - 8,6% en 2009). Ces dépenses représentent 31,4 milliards €. En dehors du marketing direct (+ 1,1% vs 2010) et du parrainage (+ 1,5%), tous les autres postes connaissent des évolutions supérieures à celle du marché.

 

La promotion progresse + 5,9% dûe a une forte évolution de la PLV, +16% (+12,5% en 2010).  Une nouvelle mesure est proposée, celle de la Publicité par l’Objet que France Pub quantifie pour la première fois, elle représente un marché de 1,4 milliard d'€. Les salons et foires progressent de  + 2,9%, Le mécénat  (hors Fondations) de + 2,6% et les relations publiques de + 2,2%.

Par secteur, celui des services qui représente 10 milliards d'€ voit les télecoms & le tourisme en retrait de -3%. Pour l'Industrie, le secteur mode affiche un +17% dans ses dépenses de communication, +5.5% pour les boissons, +4% en toilettes/beauté et -1,7% sur l'alimentation.

    Sur 2012, France Pub et l'Irep tablent sur une croissance à 0,8% avec + 1,2% en hors media et une stabilité sur les grands media à +0,1%. Pour Xavier Guillon de France Pub "le niveau mensuel des investissements ne devrait pas diminuer".

    Prochainement le Baromètre de la communication imprimée verra le jour. La communication imprimée représente 44% du marché de la communication et 13,7 milliards d'€ de recettes publicitaires.

     

     

     

     

     

    L'ADN - Le 15 mars 2012

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.