actu_11118_vignette_alaune

+6,2% des investissements publicitaire en octobre

Selon Kantar Media, le marché plurimédia enregistre +6,5% d’investissements bruts depuis le début de l'année et +6,2% pour le mois d'octobre. Tous les médias enregistrent des évolutions positives en valeur ce mois-ci.

En presse, l’évolution des recettes brutes en octobre demeure positive (+4,5%) mais néanmoins inférieure à la moyenne plurimédia selon Kantar Media. Les magazines enregistrent un ralentissement de croissance en valeur (+1,6%) et une pagination en retrait à -4%. Pourtant les secteurs tels que la mode (+11,7%) ou la distribution (+18%) progressent sur le segment mais le repli des établissements financiers (-8,1%) et de la grande consommation (-12%) le pénalisent. Les quotidiens nationaux présentent une croissance à deux chiffres en valeur (+11,4%) mais une pagination en léger repli de -1,7%. On y souligne surtout les fortes hausses budgétaires des constructeurs automobiles (+24,9%), des établissements financiers (+37,1%) et des annonceurs de la mode (+27,6%). Au cumul, les recettes de la presse sont à +4,6%.

 

La télévision présente une croissance modeste en octobre (+2,6%), le repli des chaînes nationales en valeur (-6%) et en volume (-8,7%) continuant de pénaliser le média. Si l’alimentation s’y désengage fortement (-23,9%) et contribue pour 78% à ces mauvais résultats, l’hygiène beauté y participe pour 1/3 avec une réduction budgétaire de -11,1%. A l’inverse, les chaînes de la TNT poursuivent leur forte ascension en octobre (+24,5%) avec un accroissement budgétaire de tous les marchés significatifs, à l’exception de l’hygiène beauté (-6,3%) et des boissons (-26,7%). Constructeurs automobiles (+28,6%), établissements financiers (+33,2%) ou encore distributeurs (+71,1%) soutiennent particulièrement la TNT ce mois-ci quand l’alimentation stabilise sa pression publicitaire sur ces chaînes (+0,2%). Au cumul, la télévision maintient une croissance supérieure à la moyenne à +7,5%.

 

Internet conserve une croissance à deux chiffres de ses recettes brutes en octobre (+16,5%) après des mois de ralentissement. Il contribue pour 1/3 à la hausse du marché global ce mois-ci avec un soutien remarquable de la part des distributeurs qui doublent leurs investissements bruts sur le média. Les services, en particulier le secteur public, dynamisent aussi le display avec +45% de budget brut. Au cumul, internet affiche une croissance soutenue de +11%. L'évolution du display au cumul est de +10,4% et de+9,9% sur le mois d’octobre.

 

La radio représente la deuxième plus forte augmentation en octobre avec +8,6% de recettes. Les stations généralistes (+10,6%) progressent plus vite que les musicales (+4,8%), ces dernières accusant une baisse de volume de -4,3%. Ces deux segments bénéficient du regain d’activité des distributeurs (+14,1%) qui sont portés surtout par les enseignes spécialisées (+37,6%). Les constructeurs automobiles se distinguent en radio avec une pression publicitaire plus soutenue sur le mois (+31,3%) vs le cumul (+4,9%), tout comme les établissements financiers qui renouent avec une évolution positive (+21,8%) depuis la rentrée. Sur le cumul annuel, la radio cumule +7,3% de recettes brutes.

  

La croissance de la publicité extérieure en octobre (+8,4%) permet au média de stabiliser ses recettes brutes sur le cumul (-0,2%). Les distributeurs (+13,5%) et les constructeurs automobiles (+12,7%) renforcent leur communication tandis que les secteurs télécommunications (-4,9%) et alimentation (-29,8%) reculent ce mois-ci sans affecter le média.

 

Le cinéma stabilise tout juste ses recettes brutes en octobre (+0,6%) malgré le dynamisme de son secteur phare (culture loisirs +48%). D’importantes baisses budgétaires ralentissent la croissance du média : boissons (-13,5%), télécommunications (-58,3%) et établissements financiers (-60,1%). De plus, l’alimentation cesse toute campagne publicitaire en octobre. Sur le cumul, le cinéma reste solide avec +42,4% de recettes brutes.

 

Pour Kantar Media sur l’ensemble des médias, le mois d’octobre souligne à nouveau quelques disparités dans les prises de paroles sectorielles. D’une part les distributeurs (+14,7%), les constructeurs automobiles (+13,9%) et les établissements financiers (+8%) maintiennent un rythme soutenu. D’autre part, la grande consommation opte pour des restrictions sévères (-12%), en particulier l’alimentation qui réduit de -20,8% son budget plurimédia.

 

 

 

 

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.