habillage
premium1
habillage

38% des cadres estiment que les entreprises doivent communiquer via Facebook ou Twitter.

Le 14 juin 2011

 

38% des cadres estiment que les entreprises doivent communiquer via Facebook ou Twitter c'est le chiffre à retenir de l'étude de L'Atelier BNP Paribas réalisée par l'Ifop, présentée lors de la journée thémathique sur le thème des « Réseaux sociaux : vendre, fédérer, communiquer ».

 

Pour les cadres favorables à la communication des entreprises par ce biais, les raisons le plus souvent évoquées sont la création d’une communauté autour de sa marque et de ses produits (47%), ainsi que la modernisation de son image (36%). Loin derrière sont cités l’opportunité de trouver de nouveaux clients (7%), la possibilité de fidéliser les clients (4%) et enfin l’espoir de rendre les ventes plus efficaces (3%).

Interrogés sur les formats de medias sociaux les plus porteurs commercialement, les cadres français citent en premier lieu les communautés d’échange et de recommandation de leurs produits (56%), devant les plateformes d’achats groupés (37%) et les solutions d’envoi d’offres localisées (34%).

 

62% se disent défavorables à une communication de ce type. Cette réticence, majoritairement répandue, croît avec l’âge mais recule avec l’amélioration du niveau de diplôme : 72% des personnes âgées de 50 ans ou plus et 70% des cadres ayant un niveau bac ou inférieur au bac s’y opposent, quand 48% des interviewés de moins de 35 ans et 45% des diplômés des grandes écoles jugent que les entreprises doivent communiquer sur les medias sociaux.

 

 

L'étude conclue notamment que les réticences majeures à l’utilisation des médias sociaux résident dans la crainte de perdre la maîtrise de la communication et de banaliser la marque ou les produits de leur entreprise.

  

Ainsi, 80% des cadres interrogés estiment par ailleurs que la communication sur les medias sociaux ne doit être contrôlée que par quelques personnes seulement. Le souci de maîtriser l’information à destination des salariés, des partenaires comme du grand public constitue l’obstacle principal à la démocratisation de l’usage des médias sociaux.

 

L'ADN - Le 14 juin 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.