Deux jeunes hommes en tenues colorées devant un ciel étoilé

C'est quoi le Quantum Jumping, la dernière pratique loufoque qui affole les réseaux ?

© Anna Shvets et Hristo Fidanov via Pexels

Le principe : sauter dans une autre dimension grâce à la méditation. Cela s'appelle Quantum Jumping, ou saut quantique en français, et permet de devenir qui vous voulez, où vous voulez.

Avec le saut quantique, il s'agit de se téléporter instantanément dans une autre dimension. À la différence du shifting, on s'envole non pas vers un rêve contrôlé et fantasmé se déroulant dans un espace fictionnel (Poudlard, la Terre du Milieu, le monde de Narnia...), mais au sein d'une réalité alternative existant quelque part aux confins de l'univers, dans une autre dimension.

Bienvenue dans un autre espace-temps

Au-delà du concept de physique plus ou moins connu (le saut quantique décrit le changement brusque de l'état d'un système quantique de manière quasi instantanée), le Quantum Jumping est aussi une sous-culture qui bouillonne sur les réseaux sociaux.

La sous-culture avance qu'il est possible d'accéder à une existence plus riche en shiftant (changeant) de timeline (littéralement, chronologie, mais comprendre plutôt ici « espace-temps » comme on l'emploie en SF). À coups de méditation et manifestation, il est question de traverser un portail (un trou de ver ? ) pour accéder à une réalité alternative. Partant du postulat que nous existons simultanément dans une infinité de réalités (pensez Rick & Morty ou la saison 1 de la série Loki...), nous pouvons devenir ce que nous désirons. Car parmi toutes ces dimensions, il en existe forcément une où vous pouvez voler, folâtrer avec Alexander Skarsgård et où votre travail consiste à câliner de tout petits chats (ou les trois à la fois).

Plus que de rester coincé dans ce nouvel espace-temps, il s'agit de mieux visualiser notre moi idéal, aspirationnel, quel qu'il soit. Globalement d'après ce qu'on observe sur les réseaux, quelqu'un de plus riche, productif et plaisant à regarder. Sur TikTok, le #quantumjumping compte déjà 105 millions de vues, et les vidéos partageant trucs et astuces pour traverser le portail ne manquent pas. Notons qu'elles rebouclent très vite sur des contenus colportant des injonctions productivistes et esthétiques très mainstream : même dans nos rêves, on ne déroge guère à l'idéal de l'époque.

@iamemlove

Ok so I had to change the sound cuz it was Christmas so ignore how off beat I am😅 #manifestation #loa #quantumjumpingquantumshifting #quantumleap

♬ original sound - msjacksonn89
@onlyalchemy I thought I’d surprise y’all & drop my quantum jump meditation early! It’s on sale for a limited time only❤️‍🔥 #quantumjumping #jumpingtimelines #manifestation #paralleluniverse #spiritualawakening #quantumphysics #timetravel #shiftingrealities #shifting #witchesoftiktok #witchtt ♬ оригинальный звук - ✨🖤Multiverse🖤✨

Sur YouTube, on retrouve pléthore de vidéos expliquant la meilleure manière d'entrer dans un état méditatif propice au voyage dans les autres mondes. Reddit n'est pas en reste non plus : sur le forum r/DimensionalShifting, 4 800 shifters s'interrogent pour savoir s'il est possible de retrouver des objets disparus en passant à travers le portail, affirment être d'une autre dimension, ou comparent leur stratégie pour sauter d'une réalité à une autre (la méthode OA, en référence à la série du même nom, Joe Dispenza, ou encore la méthode dites « des deux verres » ).

Comme une envie d'ailleurs

S'il est un peu pénible de voir le concept de multivers réduit à la possibilité d'arborer slim thick body et signes extérieurs de richesse, l'engouement témoigne bien de l'envie frénétique d'être ailleurs, si caractéristique de notre époque.

Ce n'est pas l'hystérie et la passion que provoquent les métavers en tous genres (Roblox, métavers lancé par les magnats coréens, Meta...) qui donnent à penser le contraire. Apparemment, nous serions nombreux à vouloir convoler vers un univers pixelisé et coloré, où il est possible de styliser indéfiniment son avatar. Alors métavers ou multivers, la réalité telle qu'on la connaît en prend un sacré coup.

À la sortie de Matrix 4 en décembre dernier, on revenait sur le documentaire A Glitch in the Matrix qui part à la rencontre de ceux qui pensent vivre dans une simulation. Dans L'anomalie (prix Goncourt 2020), Hervé Le Tellier joue aussi savamment avec l'idée, au point de nous faire douter sérieusement de notre réalité et de donner raison à Elon Musk : dès les années 2010, le milliardaire zinzin expliquait en effet qu'il était fort possible que nous vivions dans une simulation. (Notons au passage que la majorité des physiciens n'adhèrent pas à l'idée, après avoir passé des décennies à simuler notre univers, et ce sans succès.)

Bref, on baignait déjà dans la post-vérité. Entrons-nous dans une ère de post-réalité ?

commentaires

Participer à la conversation

  1. Anonyme dit :

    Perso je médite, mais alors là on est dans le bullshit de haut niveau

  2. anonyme dit :

    Comme pour tout dans ce monde, il y a tout et n'importe quoi. Et le n'importe quoi démolit ce qu'il y a de sérieux. Je pratique la méditation et j'ai regardé les videos de J Dispenza et suis les travaux de Bruce Lipton. Pas sérieux s'abstenir. C'est parti en vrille dès qu'il y a du business à faire ou/et que son petit soi a besoin d'exister par tous les moyens. Dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.