premium 1
premium 1
Adieu Bohème

Troquez votre soirée Netflix contre une séance de métacinéma

Le 16 oct. 2017

Le 27 octobre, La 3ème Scène de l’Opéra National de Paris vous invite à suivre en direct la réalisation du film Adieu Bohême. Une bonne raison d’arrêter de binge-watcher pour la soirée.

 

Le métacinéma est une discipline qui vous plonge dans les dessous du processus de fabrication d’un film ou d’une histoire, de manière éphémère. Parallèlement, le genre s’interroge sur sa propre nature et évolue entre la fiction d’un scénario et la réalité qui l’environne.

Pour les réalisateurs d'Adieu Bohème, Jeanne Frenkel et Cosme Castro, c’est un peu « comme une peinture sur laquelle des touches de couleur viennent peu à peu se juxtaposer ». C'est aussi un monde à part « où l’on ne peut pas faire de caprices, où tout le monde est rassemblé à un moment T (acteurs, musiciens, techniciens), un bal gigantesque où chacun est lui-même danseur. »

Adieu Bohème : dites-vous adieu de la plus belle des manières !

Tourné en plan séquence au 6ème sous-sol de l’Opéra Bastille, Adieu Bohème fera l’objet de trois sessions de tournage live le vendredi 27 octobre à 20h, 21H et 22H. Derrière la caméra, Jeanne Frenkel et Cosme Castro, deux réalisateurs de l’association Comète Films qui multiplient les projets communs depuis près de deux ans. Côté musique, les musiciens Flavien Berger et Lou Rotzinger composeront en temps réel une version revisitée de La Bohème de Giacomo Puccini.

« Une fois le spectacle terminé, au 6ème sous-sol de l’Opéra Bastille, le Professeur Turrell et son équipe ouvrent leur boutique. Ce service propose aux couples de se séparer de la plus belle des manières : recyclant décors, interprètes, danseurs et musiciens, cette équipe réinvente vos adieux. Mais ce soir, nous suivons l’histoire de Thibaut : celle d’un jeune homme qui n’a pas pu dire au revoir à son amoureuse... »   

Un « à propos » mystérieux à découvrir en teaser…

[Teaser] « Adieu Bohème » by Jeanne Frenkel & Cosme Castro

Un hommage au mystérieux 6ème sous-sol de l’Opéra Bastille 

Le métacinéma, c’est éphémère, comme au théâtre, c’est un cinéma qui n’est pas figé.

- Jeanne Frenkel

Inspiré par le 6ème sous-sol de l’opéra Bastille, le film entremêle les disciplines artistiques (théâtre, cinéma, danse, musique…), à l’image même du bâtiment : « L’Opéra Bastille est un village de création planqué au cœur de Paris. », explique Cosme Castro. « Moins 1, moins 2, moins 3… chaque sous-sol a sa spécificité, son corps de métier, des costumes jusqu’à la peinture ! », poursuit-il. Chaque niveau semble correspondre à un microcosme autonome, à une fourmilière qui vit pourtant en harmonie avec les autres.

Au 6ème sous-sol, la salle des décors. Véritable source d’inspiration pour les deux réalisateurs, ils décident d’y planter leur caméra.

En 2017, comment faire du cinéma qui corresponde à notre époque ?

Netflix, Canal+, Amazon Prime…  à une époque où les offres de sVOD se substituent à l’achat d’une place de cinéma - plus onéreuse et répondant moins au besoin d’immédiateté de nos modes de consommation – le cinéma physique doit nécessairement se réinventer. « La question que l’on se pose aujourd’hui est de savoir comment créer une histoire au sein de laquelle le spectateur se sent privilégié et totalement immergé. », explique Cosme Castro. La question est aussi de savoir comment harponner le spectateur en lui faisant vivre une expérience inédite qu’il n’aura jamais en ligne, derrière son écran.

« Sur un plateau de tournage, beaucoup de choses se passent sans n'être jamais retranscrites à l’écran. L’ambiance n’est jamais la même, chaque session de tournage est différente et reste gravée dans le temps malgré son éphémérité. C’est la magie du métacinéma, inclure le spectateur dans des moments de tournage extraordinaires en lui montrant l’envers du décor ! », poursuit-il.

Afin de préserver le charme du direct, les deux réalisateurs se refusent à dire si un enregistrement figé et définitif d’Adieu Bohème sera dévoilé prochainement. « Nous voulions vraiment temporaliser le rapport des spectateurs au streaming et la manière dont ils consomment les films au quotidien. », conclut Jeanne Frenkel.


Pour les intéressés, Adieu Bohème sera retransmis le 27 octobre à 20h, 21h, et 22h sur operadeparis.fr/3e-scene.

Et pour réserver vos places en direct, c’est par ici !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.