premium 1
premium 1
Une équipe en train de brainstormer autour d'une table

Les datas de conversation servent autant à la créativité qu’à la performance

L'ADN
Le 12 juin 2018

Plus de datas ne veut pas dire moins de créa. Au contraire ! Puisque la créativité doit se nourrir des données, Entrecom vous invite à un petit-déjeuner pour partager bonnes pratiques, cas d'usages et conseils.

Plus que jamais, les médias sociaux occupent une place prépondérante dans le quotidien de milliards d’utilisateurs, attirant la convoitise des géants numériques US et asiatiques. L’essoufflement des audiences et des usages n’est pas à l’ordre du jour malgré les scandales à répétition. Le modèle de marketing et communication est totalement transformé avec l’ajout de deux moments le ZMOT (Zero Moment of Truth) articulé par Google (80 % des clients se renseignent sur Internet avant un acte d’achat) et l’UMOT (Ultimate Moment of Truth de Brian Solis), l’expérience client finale et la recommandation avec un cycle de vente devenu circulaire. La personnalisation est également une tendance de fond qui nécessite une utilisation des datas et des scénarios par cibles / personas  pour articuler des campagnes de communication non intrusives engageantes.

Il faut donc créer un modèle d’activation qui parte de l’écoute sociale pour créer une plateforme d’idées fortes afin de faire émerger la marque au-delà du bruit et produire plusieurs niveaux de discours : l’immédiat, le tactique et le stratégique.

Le premier rôle de l’écoute des conversations est de s’intéresser aux tendances, aux usages, aux discussions autour des thématiques portées par la marque. L’analyse des dynamiques des communautés existantes de la marque et celles de ses concurrents aide à identifier les déclencheurs d’engagement pour construire une parole unique, créative, adaptée aux cibles et usages.

La mesure de performance couplée aux budgets de sponsorisation des micro-contenus est essentielle pour ajuster, comprendre, suivre la performance de l’audience et de l’engagement des campagnes. Elle sert aussi à démultiplier les expériences de marque comme lors des grands événements.

L’identification et la mesure des micro-influenceurs, clients-ambassadeurs, salariés-ambassadeurs sont de plus en plus prégnants afin de récompenser, activer la recommandation, donner un écho à ce fameux moment ultime et une authenticité tant recherchée. Sur certains secteurs d’activité, l’activation de leurs réseaux d’influenceurs est aussi importante que celle de leurs équipes de vente.

Enfin, l’écoute des conversations est vitale dans la gestion des crises avec pour certains secteurs la mise en place obligatoire d’un alerting quotidien.  

Plus de datas, ne veut pas dire moins de créativité. Au contraire, cette créativité doit se nourrir de ces données pour s’affiner et affirmer ses convictions. A la froideur des chiffres, il est nécessaire d’ajouter des idées et des interprétations humaines. Les datas de conversation sont un formidable moyen développer une plateforme de marque unique. Le nerf de la guerre pour beaucoup d’entreprises comme d’agences est de marier leurs métiers commercial, marketing, communication pour les uns, média et création pour les autres. Dans bien des cas, il reste un énorme chantier de fluidification de l’utilisation des données en interne que la mise en conformité RGPD va finalement accélérer.

Nous vous invitons à partager bonnes pratiques, cas d’usages et conseils lors d’une matinale organisée par Entrecom, le 28 Juin 2018, Paris 2e. Pour s'inscrire : http://bit.ly/2JM8f1q

Une tribune signée Claire Goyat, Directrice activation digitale, Entrecom Social.


Crédit photo : Getty Images

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.