premium 1
premium 1 mobile
actu_26927_vignette_alaune

L’échappée Volée : le passage du think au do

Le 18 juin 2015

Fondée en 2014 comme un prolongement de TEDxParis, L’échappée Volée transforme l’idée en action et propose le passage du « think tank » au « do tank ». Rencontre avec Michel Lévy-Provençal.

La deuxième édition de l'Echapée Volée s'est déroulée le week-end du 6 et 7 juin dernier au Château de Chambord et a réuni 1 000 personnes.

 

Comment avez-vous conçu l’Echappée Volée ?

Michel Lévy-Provençal : Je suis le fondateur de TEDxParis. Lorsque nous avons importé le concept en Europe en 2009, nous n’étions pas du tout des pros de l’organisation d’événement. D’une centaine de personnes au cœur de Paris initialement, nous avons construit une communauté de plus de 90 000 membres qui se retrouvent chaque année. Notre communauté est très active, et nous sommes à son écoute. Il y a deux ans, nous avons eu des retours par rapport à notre baseline : « des idées pour changer le monde ». Comment est-ce que 20 intervenants sur une scène peuvent changer le monde ? Il nous fallait aller plus loin que l’inspiration, passer du partage d’idées aux initiatives concrètes.

 

C'est ce que vous avez matérialisé au sein de l’Echappée Volée ?

M. L.-P. : L’Echappée Volée est une extension de ce que l’on a toujours fait. C’est un format plus long, qui donne la possibilité aux membres de la communauté de passer plus de temps ensemble, mais l’inspiration reste l’un des piliers. L’expérience se prolonge au-delà des conférences : il y a une réelle expérimentation pour l’audience, qui peut manipuler des mots, tester des innovations, goûter des choses… Nous donnons aussi la possibilité aux membres de s’engager auprès de projets qui ont du sens. Nous lançons chaque année un appel à candidatures. Parmi 130 projets, nous avons sélectionné une dizaine, puis 6 lauréats sont présentés sur scène. L’idée, c’est de leur apporter notre aide : du temps, de l’énergie, des ressources et surtout un carnet d’adresse. Il s’agit de permettre une exposition, soumettre des idées et soutenir des projets qui s’attaquent aux grands défis d’aujourd’hui et de demain : l’environnement, la santé, l’éducation, ou la solidarité par exemple. Nous cherchons des gens qui agissent même localement et simplement, pour leur permettre de toucher du monde et susciter des vocations. Tous les projets innovants ayant pour objectif le bien commun sont susceptibles d’être sélectionnés s’ils ont besoin d’une aide pour passer un cap, accélérer.

 

Quel est votre regard sur les conférences en France ?

M. L.-P. : Quand nous avons importé TED en France, il manquait un espace où l’on pouvait retrouver une vision optimiste du monde et des acteurs qui inspirent. Les conférences étaient plutôt intellectuelles, sur un temps long. Les intervenants étaient plutôt des philosophes, pas forcément dans l’action mais dans la réflexion. Nous avons choisi de présenter des acteurs du changement. En ce qui concerne L’Echappée Volée, même procédé. Les « think tank » où l’on réfléchit à demain prolifèrent, mais il y a peu de lieux où l’on agit. Nous voulions répondre à la recherche de sens de chacun d’entre nous, et à l’émergence d’initiatives qui s’attaquent aux enjeux de notre société, poussés par notre communauté : nous étions 100 en 2014, et 1 000 cet été à Chambord.  

 

Vous préemptez le « do tank » au « think tank » ?

M. L.-P. : Nous pensons aussi ! Nous réfléchissons le futur, mais on ne s’arrête pas aux concepts. On va chercher des gens qui mettent les mains dans le cambouis. Notre communauté est impliquée, suit les projets, voit les résultats…

 

La communauté semble être au cœur de vos initiatives.

M. L.-P. : C’est le cas. C’est une communauté bienveillante, curieuse, qui a envie d’être utile au collectif. Nous menons ensemble des actions simples et efficaces. C’est une communauté exigeante et critique. Nous l’écoutons : quand elle nous challenge, c’est pour de bonnes raisons.

 

Quels sont les prochains RDV ?

M. L.-P. : Sur la scène du TEDxParis, le 1er novembre au théâtre du Châtelet, nous pourrons retrouver les projets sélectionnés lors de L’Echappée Volée. L’objectif est de voir ce qui a fonctionné ou pas, faire un bilan des initiatives. Et puis RDV en 2016 pour la prochaine édition de L’Echappée Volée !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.