bannière 2
bannière 2
premium1
actu_31342_vignette

Futur En Seine, le lieu des rencontres qui font le futur

Le 20 avr. 2016

Du 9 au 19 juin, Futur En Seine rend l’innovation accessible à tous. Rencontre avec Camille Pène, Directrice du festival.

Pouvez-vous présenter Futur En Seine ?

Camille Pène : Futur En Seine réunit la crème de l’innovation. Ici, on ne joue pas le nombre mais la sélection. Nous adoptons une posture de défricheur de tendances plutôt que de catalogue exhaustif de l’innovation. Nous aidons nos partenaires, les professionnels et le grand public à décrypter ces tendances. L’événement est organisé par Cap Digital, réacteur de l’innovation numérique. Le festival est gratuit, et 70% de notre visitorat est professionnel. Nous développons une vraie logique de transformation, qu’elle soit à titre professionnel ou personnel.

Quelles sont les nouveautés de cette édition 2016 ?

C. P. : En termes pratiques, nous avons changé de lieu. Futur En Seine n’est plus organisé au cnam, mais au Carreau du Temple et à la Gaîté Lyrique, des lieux qui ont été choisis pour leur ouverture sur la ville. Le numérique fait partie de la culture populaire, et nous sommes vraiment un festival urbain. Nous voulons être au centre de Paris, au centre de la Région Île-De-France. La dynamique du quartier est fertile : le Numa, la Maison du Bitcoin, La Paillasse, tous les fablabs… La ville devient un laboratoire du numérique, un terrain d’expérimentation pour les startups.

Pouvez-vous nous en dire plus sur le programme des conférences, « Tous hackés ? Tous hackers ! » ?

C. P. : Aujourd’hui, nous pouvons avoir l’impression que le numérique hacke nos pratiques. Nous subissons, parfois malgré nous, une transformation de notre environnement, de nos usages. Mais parallèlement, la technologie nous offre plus de pouvoir. C’est ce paradoxe, autour de l’innovation numérique, que nous abordons à travers plusieurs angles : la proximité avec les robots, l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle, l’open santé… Toujours dans de nombreux secteurs. Plus qu’un thème, c’est pour nous un véritable manifeste qui pose un regard lucide et optimiste sur les bouleversements engendrés par le numérique. Pour porter cette vision, nous avons voulu montrer que le numérique permet à des personnalités très jeunes d’avoir des projets sidérants d’intelligence, transcendants. Mais la jeunesse ne peut pas être un sujet en soi ; c’est le mouvement de transformation qui s’opère qui en est un. La nouvelle génération a un rapport différent au travail qui devient entrepreneuriat, à l’économie qui devient solidaire et sociale. Pour nous, il n’y a pas d’opposition entre l’ancien et le moderne, mais la jeunesse hacke le vieux monde. Ce n’est pas une question d’âge, mais d’état d’esprit.

Le sport sera abordé sous toutes les coutures. Pourquoi ? Sous quels angles ?

C. P. : Les dates du festival coïncident avec celles de l’Euro. Paris et la Région vont vraiment vibrer au rythme du football, et de nombreuses startups s’intéressent au sport. Nous allons ainsi aborder l’innovation dans ce domaine à travers plusieurs axes : le sport et la smart city, le quantified self, le stade connecté… Nous allons voir comment le sport fédère les innovateurs, ceux qui ont la responsabilité des villes et du vivre ensemble, le grand public. Au sein du village des innovations, les startups de l’univers du sport dévoileront en avant-première leurs prototypes. Nous sommes partenaires du Tremplin, la plateforme d’innovation dédiée au sport. Il y aura également une conférence sur le e-sport, avec la présentation du rapport de Jérôme Durain et une intervention de Kayane, joueuse professionnelle de jeu vidéo. Nous analyserons aussi la façon dont le sport permet de hacker la ville. Du point de vue des smart cities par exemple, Londres a connu une importante transformation en accueillant les Jeux Olympiques : l’accueil, la logistique, et d’autres détails obligent la ville à se mettre à niveau. Enfin, nous organiserons une compétition de e-sport. Il y aura notamment un playground multisports devant le Carreau du Temple.

Nous vivons à une époque où les innovations vont de plus en plus vite. Comment faites-vous pour rester dans des thèmes actuels ?

C. P. : Les sujets que nous avions abordés l’année dernière, l’ubérisation des secteurs, la suprématie des plateformes ou encore la digital detox, seraient encore pertinents aujourd’hui. Mais certains sujets ont pris de l’ampleur. La réalité virtuelle ou l’intelligence artificielle, par exemple, n’en sont plus du tout au même stade. C’est beaucoup plus réel, concret, proche. Dans cette ère d’hyper-technologisation, nous ne devons plus penser aux révolutions, mais aux questions de transformation, de prises de conscience sociales. Les gens changent de posture de vie, veulent protéger leurs données… Les nouvelles générations peuvent être méfiantes face à ce bouillon d’innovations. Le rapport au temps de travail est différent, elles ont envie d’être les entrepreneurs de leur vie, tour à tour slasheurs ou switcheurs, et toujours en quête de bien-être. Nous sommes dans une logique d’open innovation : c’est l’étape d’après. 

Comment bien préparer son festival ?

C. P. : Futur En Seine est toujours gratuit et ouvert à tous. Mais dans la façon dont nous avons construit notre programmation, nous attendons plutôt un public de professionnels le jeudi et le vendredi, avec des conventions d’investisseurs internationaux notamment. Nous aborderons la transformation numérique des grandes entreprises, le rôle de la data et des hommes au sein de cette transformation,… Il y aura également un espace pour les makers et un espace dédié à la question de la formation. Le programme du week-end est plutôt consacré aux familles, aux enfants. Ils pourront apprendre à coder ou encore à programmer un robot ! Vous pouvez aussi retrouver tout le programme du festival et les démos sur www.futur-en-seine.paris !

L’ADN est partenaire de Futur En Seine.

Le festival se déroule du 9 au 19 juin 2016, au cœur de Paris et dans toute la Région Île-de-France.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de l’événement. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour