habillage
premium 1
premium1
Big Boss

Ça bouge chez les BigBoss

Le 17 nov. 2017

L’événement organisé par Hervé Bloch rassemble chaque année de plus en plus d’annonceurs et de prestataires. Si le modèle a fait ses preuves, pas question pour lui de se reposer sur ses lauriers : on vous présente les nouveautés.

Business as it should be

Au cours de sa carrière, Hervé Bloch a toujours évolué selon le principe qu’il faut donner pour recevoir, et non pour la beauté du geste. « J’ai toujours cherché l’utilité : pour les autres, et pour moi. Je suis un spécialiste de la mise en relation ».

Avec plus de 22 000 contacts sur LinkedIn, qu’il connaît tous, vous en conviendrez : le réseau d’Hervé Bloch a de quoi impressionner. « J’ai développé une fine connaissance des professionnels et des pratiques du web. Et c’est ainsi que j’ai monté mon entreprise de mise en relation ». Dès 2011, Hervé Bloch teste un modèle d’approche qui s’apparente à du speed dating : 10 annonceurs et 10 prestataires qui se retrouvent dans un bar pour une soirée à détecter les opportunités.

« Les annonceurs, contrairement à ce que l’on pense, sont toujours à l’affût quand il s’agit de rencontrer des prestataires, surtout dans le numérique où tout va très vite. Si on n’est pas bien accompagnés, on n’avance pas assez. »

Hervé Bloch, fondateur des BigBoss

En 2013, il développe le modèle avec la première édition des BigBoss. Pendant 3 jours, Hervé Bloch réunit plusieurs centaines de personnes – décideurs chez les annonceurs et prestataires – pour un séjour au ski. Les annonceurs sont invités selon certains critères (être à un niveau de management, avoir au moins un million d’euros de budget digital), et les prestataires payent afin de venir présenter leurs solutions. A l’été 2014, il formalise le procédé en instaurant un dating géant lors de l’édition summer. « Les participants avaient adoré le séjour au ski, mais question ROI il fallait aller plus loin ». Le principe est bien huilé : en amont de l’événement, les prestataires définissent leurs offres avec un claim précis. Elles sont ensuite envoyées aux annonceurs, qui définissent leur intérêt (« j’ai un projet concret » – « le sujet m’intéresse » – « ce n’est pas pour moi »), et un algorithme organise ensuite un planning qui convient à tout le monde, avec des sessions de 7 minutes, tout un après-midi. « Il y a 15 ans, j’étais animateur de speed dating amoureux. Pour moi, la séduction amoureuse et la séduction business, c’est la même chose : il faut d’abord que les personnalités s’entendent pour aller plus loin ».

Deux personnes en train de networker aux sports d'hiver

Les annonceurs notent ensuite la pertinence de la rencontre (du vert foncé – très intéressé – au rouge – pas intéressé du tout). Les prestataires peuvent alors activer les RDV pour avancer. A noter : un « bigboss » qui ne signe pas de contrat n’est pas invité à la session suivante. « J’ai développé un modèle unique : mes confrères organisent des salons, des congrès, avec des RDV de 30 minutes sur toute la durée d’un événement. Ils ne développent pas cet aspect relationnel ».

Une déclinaison sur-mesure

Preuve que le modèle marche : les annonceurs font désormais appel à Hervé Bloch pour des éditions sur-mesure. « Une personne haut placée d’un grand groupe de beauté français avait adoré l’événement, mais voulait une déclinaison dédiée, en plus petit comité ». Organisé au Pavillon Dauphine, les prestataires ont été sélectionnés et validés en amont de l’événement. « Cela permet d’aborder des sujets plus centraux et d’avancer rapidement ». En parallèle, la journée a été rythmée de conférences sur des thématiques établies en fonction du business de l’annonceur.

Pour ce type de formule, les annonceurs financent une partie de l’événement, et les prestataires le reste.

BigBoss Nomination Lisa Nakam Directrice Digital Jonak from DGTV on Vimeo.

Un lieu dédié et des verticales pour plus d’intimité

En 2016, Hervé Bloch fait l’acquisition d’un lieu événementiel, La Galerie, à Puteaux. « L’endroit est un peu fou : une piscine, une salle de cinéma, … Je décide d’en faire le QG des BigBoss ». A la fois bureau et espace d’échange, le lieu permet de se réunir pour des conférences ou des soirées.

En 2017, Hervé Bloch crée des verticales. « Les grandes messes des BigBoss réunissent 600 personnes, tous secteurs confondus. Cette année, j’ai choisi de lancer des événements à plus petite échelle, qui rassemblent une centaine de personnes ». La première verticale a réuni les pros de l’industrie du tourisme, au mois d’avril. La seconde, ceux de la mode et de la beauté. Vous vous en doutez : d’autres sont à venir, notamment sur la banque et l’assurance.

Nouvelle charte, nouveau modèle économique

Plus épurée et moins potache, la nouvelle identité des BigBoss est à l’image de l’événement : pro et conviviale. « Le logo est plus institutionnel, plus raisonnable. Mais aussi beaucoup plus statutaire ». La baseline, « business as it should be » est directement inspirée d’un ancien slogan du Club Med, dont la culture a bercé Hervé Bloch : « life as it should be ». « Défendre cette vision du business, c’est important. Le lien relationnel doit être à l’origine de toute relation professionnelle. Nous cultivons nos différences : le speed dating, notre algorithme, et un événementiel qui en mette plein les yeux ».Nouvelle identité des BigBoss

En plus de cette nouvelle identité, Hervé Bloch s’inspire du modèle SAAS avec le développement d’une monnaie virtuelle : le Linx. Les prestataires souscrivent désormais à des abonnements mensuels, les Linx devenant une vraie monnaie d’échange pour consommer les événements. Plus les prix des abonnements sont élevés, plus il y a d’avantages – évidemment, notamment l’accès à des dîners VIP organisés directement dans la cuisine d’Hervé. Le partage de la liste des participants permet aux prestataires de sélectionner les meilleures occasions. « Ceux qui souscrivent à ce type de format ont également accès à une interface et l’ensemble du planning. Tout est fait pour leur faciliter la tâche : c’est très flexible, et les Linx non utilisés peuvent être dépensés l’année suivante ».

Dîner BigBoss VIP (6ème édition) from DGTV on Vimeo.

Enfin, Hervé Bloch a développé un service de « customer success manager ». En d’autres termes, ses équipes aident les prestataires à « gérer leur succès ». « Après les speed datings, nous pouvons intervenir pour faire avancer les deals avec les annonceurs ». Cela permet aussi d’identifier ceux qui ne jouent pas le jeu, via un système de points… et de ne pas les réinviter aux prochaines éditions.

 

L’édition d’hiver aura lieu du 1er au 3 décembre à Val Thorens. Déjà bouclée, les Big Boss investiront le Club Med, entièrement privatisé pour l’occasion – tout comme le train affrété depuis Paris. Sur place, l’ambiance club de vacances sélect garantie : open bar en permanence, pas de transaction d’argent, activités, … L’équipe est aux petits soins, quels que soient les besoins. « Nous mettons les gens dans l’ambiance depuis le départ jusqu’au moment du retour ». Attention au Big Boss Blues le lundi matin…

 

Pour participer aux prochains événements, c’est par ici !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.