premium 1
premium 1
Jeune femme sur un trottinette Lime
© Lime

Oui, il est possible que votre trottinette Lime vous insulte

Le 25 avr. 2019

« Si tu chevauches mon c*l, tire-moi les cheveux. On ne s’attendait pas à que les trottinettes puissent être dotées d’une voix... Surtout quand leurs premiers mots s'avèrent être des injures à destination des usagers.

Demander à des trottinettes de vous insulter. Voilà ce qu’a accompli un petit malin sur des trottinettes Lime dans la ville de Brisbane, en Australie. Alors que ces dernières n’émettent d’habitude qu’une petite sonnerie lors de la connexion ou déconnexion de l’utilisateur, ce sont cette fois-ci des injures qui en sont sorties. 

Une mitonné de phrases toutes plus précieuses les unes que les autres… « Si tu chevauches mon c*l, tire-moi les cheveux » ou bien « Ne m’emmène pas faire un tour, je n’aime pas être chevauchée ». La compagnie de trottinettes en libre-service va lancer une enquête pour trouver l’auteur de la blague, qu’elle juge de mauvais goût.

Ce qui est drôle peut très vite ne plus l'être 

Même si cette anecdote peut faire sourire, des usagers de Lime avaient déjà été blessés plus tôt en 2019 suite à un blocage inexpliqué de leurs roues. Un cas similaire avait eu lieu en Suisse. Ces deux situations se sont avérées être dysfonctionnement du système en lui-même.

Cela pourrait nénamoins donner quelques idées aux hackers. En février 2019 des chercheurs de l’entreprise de cyber-sécurité Zimperium démontraient qu’il était aisé pour un hacker initié d’implanter des virus sur le modèle Xiaomi M365 en passant par le Bluetooth. Il était possible alors de faire accélérer ou ralentir la trottinette. La Xiami est aujourd’hui le modèle le plus répandu parmi les startups de trotinettes libres-services comme Lyft.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.