velo pony bikes

Pony Bikes part à la conquête des villes françaises

L'ADN
Le 13 nov. 2017

La sartup propose des vélos partagés en libre-service et sans station. Ils ont déjà été déployés à Angers, en marge du World Electronics Forum.

Déjà présente au Royaume-Uni, Pony Bikes a déployé une première flotte de bicyclettes connectées à Angers, en marge du World Electronics Forum qui se tenait dans la ville du 24 au 28 octobre.

Cette flotte de 200 vélos connectés a déjà su séduire les angevins mais également les visiteurs du World Electronics Forum tels que Gary Shapiro, le patron du CES de Las Vegas, et Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat au Numérique. Elle devrait compter 1 000 bicyclettes dans la ville en janvier 2018.

Pony Bikes propose aux municipalités un service de vélo connecté plus économique et plus flexible que les solutions existantes telles que Vélib’. Le principe est simple : les traditionnelles bornes, très onéreuses à installer dans le paysage urbain (travaux d’aménagement, connectivité des stations, etc.), sont remplacées par des technologies permettant de connecter les vélos.

Les Pony Bikes sont équipés d’un GPS et d’une puce électronique permettant de localiser le vélo le plus proche sur une application smartphone. Un cadenas intelligent se connecte directement aux téléphones et se déverrouille en scannant un QR code. A la fin du trajet, le vélo peut être stationné n’importe où tant qu’il reste accessible pour le prochain utilisateur.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.