premium 1
premium 1 mobile
Axelle lemaire

Axelle Lemaire lance la stratégie nationale en IA

L'ADN
Le 24 janv. 2017

Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargé de l’Innovation et du Numérique, et Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ont lancé le 20 janvier la stratégie nationale en intelligence artificielle (IA).

A l’image de l’initiative French Tech, il s’agit d’identifier et de fédérer les acteurs de ce secteur, porteur d’opportunités de progrès et d’amélioration des conditions de vie du plus grand nombre.

L’intelligence artificielle en question
De par les questions fondamentales qu’elle pose en matière d’éthique, de morale et de valeurs, et à l’image des adaptations cinématographiques qui lui sont liées, l’intelligence artificielle (IA) intrigue et questionne. Pour cause, un sondage récent indiquait que la moitié des Français considérait l’IA comme une « menace ». Les progrès réalisés ces dernières années ont toutefois laissé entrevoir le fort potentiel de cette technologie, autant en termes de croissance que de progrès au service du plus grand nombre.

De nombreuses initiatives, publiques comme privées, ont ainsi vu le jour partout dans le monde, pour mettre en évidence les opportunités de l’IA et discuter des perspectives de création qu’elle permet. Un sujet que s’est approprié le Gouvernement afin de lancer sa propre stratégie nationale en IA, en s’appuyant notamment sur les avancées de la loi pour une République numérique.

La stratégie France IA
De l’incubateur Agoranov, Axelle Lemaire et Thierry Mandon ont lancé le 20 janvier la stratégie en IA pour la France. Pendant deux mois, acteurs institutionnels, chercheurs, entreprises et start-up vont ainsi se réunir pour contribuer à définir les grandes orientations de la France en matière d’IA.

A l’image de l’initiative French Tech, la priorité de cette stratégie est d’identifier et de fédérer les acteurs, afin de favoriser la structuration d’une véritable filière industrielle de l’IA, en mesure de mettre en avant le potentiel français dans ce domaine.

Plusieurs groupes de travail sont ainsi prévus, et ce processus s’achèvera le 28 mars 2017 lors des journées de l’IA, lors desquelles seront remises les conclusions des travaux menés.

Un débat éthique animé par la CNIL

Compte tenu des inquiétudes que peut soulever l’IA, la loi pour une République numérique a chargé la Commission nationale informatique et libertés (CNIL), d’organiser un débat éthique, qui assurerait les conditions d’un débat riche, apaisé et utile.

Ses travaux, qui seront lancés le lundi 23 janvier, ont pour objectif d’assurer le respect de la vie privée et la protection des données

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.