habillage
premium1
Une femme portant le modèle Iridesence, première robe virtuelle
© The Fabricant

Pour 9 500 dollars, vous pouvez acheter une « robe » virtuelle

Le 28 mai 2019

La start-up néerlandaise The Fabricant, Dapper Labs et l'artiste Johanna Jaskowska ont vendu une robe numérique, nommée Iridescence, pour 9 500 $.

Acheter un vêtement qu’on ne portera jamais… Rien de nouveau ! Sauf que cette fois-ci, il ne s'agit pas de fast-fashion mais d'une start-up qui a créé une robe « virtuelle ». Baptisée Iridescence, la robe numérique est le fruit de la collaboration de la start-up néerlandaise The Fabricant, Dapper Labs et l'artiste Johanna Jaskowska. Et même s'il est parfaitement importable, le vêtement est vendu au prix de 9 500 dollars. En cryptomonnaie, évidemment.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par The Fabricant (@the_fab_ric_ant) le

Pas de tissus que de la data 

La robe Iridescence n'a rien à voir avec un costume qu’on achète dans un jeu vidéo.Les créateurs personnalisent la tenue à partir d'une photo de l’heureux propriétaire. Sa nature artistique rend le vêtements unique et garantie sa valeur en cryptomonnaie. La robe est livrée avec un modèle 2D, au cas où l'acquéreur voudrait donner vie à la pièce.

Sur Instagram, il existe déjà des mannequins virtuels comme @shudu.gram ou encore @lilmiquela. Elle ont des milliers d'abonnés et même des contrats de sponsoring. Et comme toutes influenceuses qui se respectent, elles ont aussi besoin de vêtements de créateur. Designer de vêtements virtuels, un métier d'avenir ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.