premium 1
premium 1 mobile
actu_27985_vignette_alaune

Focus, le JT social de TF1

Le 1 oct. 2015

« Focus », c'est la sélection par la rédaction de TF1 des sujets d'actualité qui émergent sur les réseaux sociaux et qui font ou feront réagir les internautes. Bilan, un mois après le lancement, avec Catherine Nayl, Directrice Générale Adjointe de l’information du Groupe.

Aujourd’hui, le « journal télévisé » est un programme très attendu et regardé des téléspectateurs. Pourquoi réinventer le format avec Focus ?

Catherine Nayl : Nous cherchons toujours à nous réinventer. Bien sûr, notre outil de prédilection reste la télé, mais je pensais qu’il fallait que les marques des JT de l’info de TF1 puissent irriguer plus que les formats du 13h et du 20h pour toucher un nouveau public. Il fallait porter la marque sur des canaux et des supports qui ne sont pas « traditionnels ». C’est important pour l’avenir de chercher les publics là où ils sont, y compris les plus jeunes. Ils savent que nous existons, maintenant ils savent que l’on s’adresse à eux, pour eux, en traitant les infos qui les font réagir sur les réseaux sociaux. Focus s’inscrit dans la suite logique de nos actions. Nous sommes leaders de l’information, je veux que nous soyons aussi leaders de l’innovation.

 

Il s’agit d’une première en Europe : quel a été l’accueil du public ?

C. N. : Nous avons regardé ce qui se faisait dans le monde. Aux Etats-Unis, ABC réussissait à faire vivre la marque en-dehors de la diffusion à l’antenne. Certes, la culture en France est différente, c’est aussi pour cela que nous sommes en « test & learn » permanents. Ici, on a visé juste : sans qu’il s’agisse d’une attente de notre public, on assiste à une rencontre. Le résultat, ce sont 250 000 vidéos vues en moyenne par numéro grâce à Facebook, mais aussi MYTF1 et MYTF1News. Aujourd’hui Focus est un trait d’union efficace entre le journal et un mode d’écriture différent mais aussi entre les téléspectateurs et les internautes. Ça me passionne, je trouve ça très prometteur.

 

Et celui des journalistes ?

C. N. : Focus est un vrai partenariat entre les équipes traditionnelles et digitales. Nous avons besoin du savoir-faire de tous : c’est comme cela que fonctionnent les rédactions expertes, en se mettant au service du plus grand nombre. Le choix éditorial n’est pas celui du JT même si nous retrouvons Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray ; et il arrive que les sujets se recoupent mais ce sont les informations qui émergent sur les réseaux sociaux que nous traitons. Les codes sont moins formels, le travail d’écriture est différent, l’exercice est intéressant. L’objectif, en plus de faire naître l’envie chez notre communauté numérique, est aussi de donner à l’interne l’envie de porter ce concept, de le déployer. C’est le cas : nous passons d’un format hebdomadaire à un rendez-vous bihebdomadaire (le lundi et le jeudi).

 

Pouvez-vous nous dire un mot sur votre partenariat avec Facebook ?

C. N. : Pour nous, il était assez évident d’envisager ce partenariat en plus de la portée de nos pages et de nos sites : il est le réseau le plus puissant en termes de référencement de l’information. Nous avons travaillé sur le projet, puis nous avons pris contact avec les équipes. Des deux côtés, nous partagions le sentiment de s’adresser au plus puissant : nous avions envie de vivre cette aventure ensemble.

 

Votre ambition est-elle de montrer la voie aux autres groupes télévisuels ?

C. N. : Notre statut de leader fait que l’on est beaucoup regardés. Nous sommes parfois critiqués, mais aussi suivis. Nous allons chercher les innovations partout : dans les scénographies, les décors, les formats… J’espère que les autres chaînes et groupes media trouveront leur signature digitale. Certains y arrivent d’ailleurs très bien. Aujourd’hui, il y a de la place pour tout le monde !

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.